24/06/2016

Brexit, Eurofoot, esprit d'équipe et neurosciences...

L'Euro de football, en dépit d'une chatoyance du jeu assez moyenne, est comme toujours une occasion d'observer avec intérêt la qualité de l'esprit d'équipe des différents protagonistes. Cette notion, à la fois très naturelle et assez insaisissable, est au cœur de tous les processus humains puisque nous sommes des êtres tribaux . D'une micro-tribu de onze hommes sur un terrain (une trentaine avec les remplaçants et le staff technique) jusqu'aux péripéties du Brexit, c'est encore et toujours la question de l'appartenance et de la coordination interpersonnelle qui se pose.

Lire la suite

11:43 | Lien permanent | |  Facebook | | | |

20/06/2016

Au risque de Zundel (et donc du christianisme)

J'écoute toujours attentivement les commentaires et appréciations de ma femme. Dans cette relation au quotidien avec cette Personne magnifique (et à travers elle l'altérité aimée, célébrée, assumée, avec tout ce qu'elle peut avoir aussi d'étrange et de dérangeant parfois) je trouve une source inépuisable de décentrement et d'émerveillement.

Entre autres gourmandises, j'aime à poster de temps à autres sur ma page Facebook de petits textes de Maurice Zundel. Ce modeste abbé originaire de Neuchâtel, décédé il y a une quarantaine d'années, s'est imposé depuis comme une des grandes voix mystiques et humanistes du XXème siècle. Avec des compréhensions fulgurantes de la condition humaine, évidemment énoncées dans un langage chrétien, mais qu'il a su épurer et essentialiser.

C'est peu dire que mon intérêt fut piqué lorsque mon épouse, à la sagacité éprouvée, m'indiqua son sentiment que de telles publications posaient un problème de lisibilité quant à mes autres propositions.

"Diable !" me dis-je. Ainsi, citer un Richard Branson ou un Steve Jobs ne poserait évidemment aucun problème. Un Nelson Mandela, le Dalaï-Lama ou Gandhi : no soucy. Mais un chrétien, alors là attention !...

Lire la suite

18:06 | Lien permanent | |  Facebook | | | |

17/06/2016

Bien-être au travail : la dernière arnaque à la mode ?

Telle est la provocante proposition de Maxime Morand dans une récente chronique. Il souligne que "depuis que nous parlons de bonheur au travail, la souffrance et le burn-out n’ont jamais été autant au rendez-vous." Et avance que le travail et le bien-être sont "des pôles en tension et non en fusion". Que l'approche pseudo-humaniste qui consiste à prétendre s'intéresser au bien-être des collaborateurs tout en laissant le champ libre à des modes managériaux et des systèmes dénégateurs de l'humain est un sacré contre-sens...

J'aime bien Maxime Morand. Son parcours est sympathiquement atypique puisqu'après avoir été prêtre il est devenu responsable des Ressources humaines de plusieurs groupes bancaires, puis consultant indépendant. Son récent livre "Petit guide du leadership provoc'acteur selon Jésus-Christ" est un petit bijou. Si vous cherchez des sagacités parfois fulgurantes sur les entretiens d'embauche, l'inutilité des objectifs annuels, la communication efficace, la manière de faire exploser les double-contraintes, it's well worth the read !

Pourtant, tout en comprenant M. Morand dans ses objections dignes d'attention, j'aboutis à la conclusion inverse.

Lire la suite

10:54 | Lien permanent | |  Facebook | | | |

13/06/2016

ONU et viols d'enfants : Kompass-los !

Anders Kompass,  directeur des opérations sur le terrain au Haut-Commissariat de l’ONU pour les droits de l’homme, a passé plus de trente ans dans cette organisation. Il s'est fait connaître pour avoir transmis des documents à la France en 2014, au sujet de viols d'enfants commis par des casques bleus français lors d'une mission en Centrafrique.

S'en étaient suivies pour lui de fortes tensions avec l'institution. Dénonçant "la totale impunité pour ceux qui ont abusé de leur autorité, à divers degrés, associée au manque de volonté de la hiérarchie d’exprimer tout regret", M. Kompass vient de remettre sa démission.

Pour les amateurs, Kompass signifie en allemand (mais aussi en suédois) "Boussole". On peut aussi entendre en assonance le mot de compassion.

La manière dont les organisations réagissent aux scandales et traitent les "lanceurs d'alerte" est un bon reflet de leur santé institutionnelle. Ici, comme souvent, les considérations formelles (ce monsieur, lassé de l'absence de réactions, a transmis des documents contre les ordres de sa hiérarchie) priment sur le fond.

 

 

 

Lire la suite

11:16 | Lien permanent | |  Facebook | | | |

10/06/2016

L’entreprise est une tribu comme les autres

Les organisations humaines (les entreprises, institutions, ONGs ou associations) sont reconnues comme "personnes morales" dans notre ordre juridique. La science des organisations confirme cette jolie intuition en reconnaissant que ces entités présentent certaines caractéristiques de la matière vivante, notamment la tendance à l'auto-conservation (homéostasie) ainsi que des interactions causales entre leurs niveaux matériels (infrastructure), fonctionnels (structures, procédures) et immatériels (sens, projet, valeurs).

Un peu comme si chaque organisation avait une mentalité et une logique qui lui était propre, un "je ne sais quoi" difficilement identifiable mais bien présent, influençant de manière sensible les relations humaines et les activités qui s'y déroulent.

 

Lire la suite

11:41 | Lien permanent | |  Facebook | | | |