23/03/2017

Une stratégie en 5 étapes pour prendre soin de l’anxiété

Nous en faisons tous l’expérience : les inquiétudes, les doutes et les angoisses viennent régulièrement frapper à la porte de notre esprit, et parfois même s’installer sur le canapé du salon sans y avoir été invités. Neurologiquement, il ne s’agit de rien de plus que des pensées négatives générées par notre lobe préfrontal droit. Les inquiétudes sont des mémoires du passé qui se projettent sur le présent ou l’avenir, et la plupart d’entre elles n’ont aucune pertinence en lien avec la réalité.

Ce sont de petits fantasmes « et si ?» Quand de vrais problèmes adviennent, nous ne pouvons en général pas nous permettre le luxe de nous inquiéter. Nous devons imaginer rapidement des stratégies pour nous sortir de la difficulté.

Lire la suite

07:57 Publié dans Neurosciences | Lien permanent | |  Facebook | | | |

20/03/2017

A peine conscient ou pleinement conscient ?

Un consensus existe à l’heure actuelle entre neuroscientifiques : tous les mammifères sont dotés de conscience. Nous développons une attention à notre environnement, nous prenons des décisions qui ne sont pas déterminées par nos instincts, nous nous souvenons de nos erreurs et apprenons d’elles, et nous développons des comportements et des habitudes qui nous dotent d'une personnalité singulière. Même la petite souris met à profit les ressources créatives de son lobe frontal pour améliorer la qualité de sa vie.  Et ressent la gamme d’affects fondamentaux qui sont les nôtres (recherche, peur, prendre soin, rage, chagrin, attirance sexuelle, jouerie).

Avec chaque étape de l’évolution des espèces, la capacité de conscience augmente et les énormes lobes frontaux de l’espèce humaine nous dotent de la capacité de créer d’étonnants systèmes de croyance… sur à peu-près tout ! Nous créons des idéologies sophistiquées, des notions extraordinairement complexes au sujet de l’amour ou de Dieu, et inventons toutes sortes de technologies dont nous ne savons pas toujours quoi faire.

Lire la suite

22:13 Publié dans Neurosciences | Lien permanent | |  Facebook | | | |

16/03/2017

Comment mieux communiquer

Voici une phrase tirée d’un article explorant la nature de la conscience : « Les mécanismes de neuroplasticité abordés dans un nombre croissant d’études empiriques au sujet de la capacité de focalisation de l’attention et de l’effort mental altèrent systématiquement les fonctionnements cérébraux ».

Enthousiasmant ? Pas vraiment ! En fait, la plupart des mots que nous lisons ne sont même pas enregistrés par notre cerveau, tout comme la plupart des mots que nous disons ne sont pas retenus par le cerveau de nos interlocuteurs. En fait, la recherche montre que les mots sont les éléments les moins importants de la communication verbale. Alors avant de prononcer d’autres mots à qui que ce soit, nous vous invitons à mémoriser cette liste des principales composantes de la communication efficace :

Lire la suite

07:26 Publié dans Neurosciences | Lien permanent | |  Facebook | | | |

14/03/2017

APPRENDRE ET MEMORISER EN UTILISANT LES SPECIFICITES DU CERVEAU 

Malgré les immenses progrès réalisés en psychologie et en sciences sociales, notre système éducatif n’a pas beaucoup évolué au cours des deux cent dernières années. La recherche en neurosciences montre pourtant que la relaxation, la créativité, l’imagination et l’intuition ont autant d’importance que les modes d’apprentissage traditionnels. Par exemple, la clé pour tirer le meilleur profit de n’importe quelle conférence, livre, cours ou émission audiovisuelle consiste à faire des aller-retours fréquents entre des moments de concentration intense et de brèves périodes de détente. Ce qui réduit le stress cérébral, prévient les décrochages d’attention et permet à votre cerveau d’absorber efficacement l’information nouvelle.

Lire la suite

17:04 Publié dans Neurosciences | Lien permanent | |  Facebook | | | |

08/03/2017

LES « PREUVES SCIENTIFIQUES » DE LA PUB SONT POUR LA PLUPART FAUSSES !

Prenez votre magazine favori –Vogue, Psychologies, Paris-Match- et parcourez les publicités qui s’y trouvent. Vous verrez certains bandeaux caractéristiques « Prouvé cliniquement » « Une innovation technologique » « Dix ans de recherche ». Une équipe de chercheurs s’est penché sur plus de 300 annonces de cosmétiques dans les principaux magazines et a découvert que 82% de ces affirmations étaient fausses, soit purement mensongères, soit vagues au point de ne rien vouloir dire[1].

La publicité mensongère est devenue en quelque sorte une norme dans certains domaines ; non seulement elle aide à vendre, mais elle suscite aussi souvent une adhésion irrationnelle auprès des clients qui la croient, et qui peuvent réagir avec colère face aux remises en question des produits auxquels ils sont attachés.

Lire la suite

19:32 | Lien permanent | |  Facebook | | | |