07/04/2017

Ne suivez pas ce conseil...

L’esprit rebelle : il se manifeste tôt dans l’enfance et est inscrit dans le développement des compétences sociales du cerveau. Nous n’aimons simplement pas suivre les conseils des autres ! Ce mécanisme s’appelle la « réactance psychologique » et il s’active dès que quelqu’un entreprend de nous dire quoi faire. Pourquoi ? Probablement parce que cela nous donne le sentiment d’être privés de notre liberté.


C’est un phénomène qui s’observe couramment par rapport aux recommandations alimentaires ou d’hygiène de vie. Quand nous essayons de suivre des régimes « sans sucres », « sans graisses » ou « sans ceci ou cela », le cerveau entend surtout un NON géant. C’est aussi vrai des programmes d’exercice physique et de développement personnel. Nous lisons des conseils qui nous paraissent sensés, nous opinons du chef, et ensuite, surtout, nous ne faisons rien !

La recherche montre que plus nous cherchons à nous montrer persuasifs pour convaincre nos interlocuteurs de l’utilité de tel ou tel plan d’action, plus ils deviennent résistants. En fait, nous n’aimons pas qu’on nous dise quoi faire. Nous avons une forme d’allergie à l’impératif. Si vous en doutez, donnez quelques ordres à votre conjoint(e) en rentrant à la maison et testez cette hypothèse… (ce que vous ne ferez de toute manière pas étant donné la formulation de la phrase précédente). Comme tous les parents le savent, dites à un enfant que le brocoli est bon pour la santé et ils le détesteront d’autant plus : la plupart des enfants résisteront à essayer de nouveaux aliments sauf s’ils sont seuls ou en compagnie d’un autre enfant.

La liberté de choix aide à prendre des décisions plus perspicaces. On a pu établir que si vous établissez vous-mêmes un programme d’entraînement physique, les chances que vous le suiviez sont significativement augmentées. Et plus nous sommes déprimés ou irrités, plus la probabilité est faible que nous suivions les recommandations de qui que ce soit !

En fait, si vous voulez que d’autres personnes suivent vos conseils, le mieux est de leur dire qu’ils n’ont pas besoin de le faire.  Dans une étude récente, des patients inscrits dans un programme de réduction pondérale se sont vus offrir pour la moitié d’entre eux un régime précis et pour l’autre moitié le libre choix de définir leur stratégie. Ceux qui avaient reçu des instructions se sont évidemment montrés moins motivés à les suivre. Ils ont moins perdu de poids et en ont repris plus vite que ceux qui pouvaient agir à leur guise. La liberté de choisir apparaît donc cruciale pour perdre du poids. Selon le journal Appetite,  «une règle restrictive, en comparaison de suggestions… a conduit à des consommations moins saines dès que les participants ont pu manger normalement ».

Ce principe s’applique aussi à notre propre discours intérieur : évitez les « il faut… » ou les « tu ne dois pas… » parce que cela mettra votre moi rebelle en révolte instantanée.

Une NeuroSuggestion : pourquoi ne pas vous centrer et demander à votre intuition –votre sagesse intérieure- ce que vous sentez être le mieux pour vous, le plus à même de vous faire du bien. Nous tenons le pari que cela facilitera les choses et que vous avancerez dans la bonne direction avec plus de confort et moins de tension. Mais surtout : n’écoutez pas ce conseil !

 

Jean-Dominique Michel & Mark Robert Waldman

 

SOURCES:


A Meta-Analysis of the Effectiveness of the “But You Are Free” Compliance-Gaining Technique. Carpenter CJ. Communication Studies. Vol. 64, Iss. 1, 2013

Rebels with a cause? Adolescent defiance from the perspective of reactance theory and self-determination theory. Van Petegem S, Soenens B, Vansteenkiste M, Beyers W. Child Dev. 2015 May;86(3):903-18. doi: 10.1111/cdev.12355.

11:20 Publié dans Neurosciences | Lien permanent | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.