02/05/2017

LE POUVOIR DE LA GRATITUDE : TRANSFORMEZ VOTRE CERVEAU !

C’est tout simple : tout ce que vous avez à faire est de tenir un petit journal quotidien des réalités et relations pour lesquelles vous ressentez de la gratitude. Une masse de recherches conduites à travers le monde confirme que cet exercice améliorera rapidement votre humeur et la qualité de vos relations. L’imagerie cérébrale montre une stimulation instantanée de certaines zones dans le gyrus cingulaire antérieur ainsi que dans le cortex frontal médial en lien avec la confiance, l’estime et l’image de soi.


Quand on a invité 221 jeunes adolescents à tenir un journal de gratitude pendant trois semaines, leur bien-être, leur optimisme et leur niveau de satisfaction globale se sont accrus, ainsi que la qualité des relations avec leurs pairs. Alors que quand on leur a demandé de tenir un inventaire quotidien de leurs difficultés, ni l’humeur ni la capacité de faire face aux contraintes de leur vie n’ont été améliorées.

D’autres études ont montré que les personnes qui pratiquent la gratitude sont en meilleure santé, plus heureuses, plus efficaces et plus résilientes. Ils témoignent d’une meilleure santé physique et psychologique, sont attirés par des activités plus saines et sont mieux disposées à chercher de l’aide pour leurs problèmes de santé.

Une corrélation a également pu être établir entre la gratitude et la baisse de symptômes dépressifs ainsi qu’une augmentation des émotions positives. Les personnes en bonne santé qui se sentent reconnaissantes restent plus facilement en bonne santé, et les personnes malades se sentent mieux.

La recherche sur les relations a montré que non seulement les partenaires répondent plus facilement aux besoins de l’autre, mais aussi les anticipent mieux. La réalité est donc éclatante : la gratitude fait une différence dans tous les domaines de la vie.

Quand les enfants et les adolescents la pratiquent, leurs résultats scolaires s’améliorent et leur stress diminue, les relations familiales s’améliorent, et les comportements à risque diminuent. Les dirigeants d’entreprise prennent de meilleures décisions et se sentent plus satisfaits de ce qu’ils vivent. Les équipes travaillent ensemble avec plus de confort, de solidarité et bien sûr une meilleure performance.

Enfin, la gratitude s’est avérée être une composante fondamentale de la capacité à surmonter les échecs, les difficultés ou les traumas.

Comme le recommandaient les anciens : comptons nos bénédictions et n’oublions pas d'en être reconnaissants !

 

Jean-Dominique Michel & Mark Robert Waldman

 

Sources :

“The effects of counting blessings on subjective well-being: A gratitude intervention in a Spanish sample.” Martínez-Martí M. L., Avia M. D., Hernández-Lloreda M. J. Spanish Journal of Psychology. 2010 Nov; 13(2):886-96.

 “Counting blessings versus burdens: an experimental investigation of gratitude and subjective well-being in daily life.” Emmons R. A., McCullough M. E. Journal of Personality and Social Psychology. 2003 Feb; 84(2):377–89.

“Counting blessings in early adolescents: An experimental study of gratitude and subjective well-being.” Froh J. J., Sefick W. J., Emmons R. A. Journal of School Psychology. 2008 Apr; 46(2):213–33. Epub 2007 May 4.

“Counting blessings versus burdens: an experimental investigation of gratitude and subjective well-being in daily life.” Emmons R. A., McCullough M. E. Journal of Personality and Social Psychology. 2003 Feb; 84(2):377–89.

“Gratitude and subjective well-being in early adolescence: Examining gender differences.” Froh J. J., Yurkewicz C, Kashdan T. B. Journal of Adolescence. 2009 Jun; 32(3):633–50.

“On being grateful and kind: results of two randomized controlled trials on study-related emotions and academic engagement.” Ouweneel E, Le Blanc PM, Schaufeli WB. J Psychol. 2014 Jan-Feb;148(1):37-60.

“Neural correlates of gratitude.” Fox GR, Kaplan J, Damasio H, Damasio A, Front Psychol. 2015 Sep 30;6.

 “The effects of gratitude expression on neural activity.” Kini P, Wong J, McInnis S, Gabana N, Brown JW, Neuroimage. 2016 Mar;128:1-10

 

08:50 Publié dans Neurosciences | Lien permanent | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.