03/02/2018

La Cohérence est la voie...

Notre cerveau est un peu comme un cheval sauvage. Fougueux, surprenant, parfois rétif, et passablement imprévisible. Comme mû par sa propre nature, dont la logique nous échappe souvent.

Nous ne savons jamais à l'avance si nous vivrons une journée et réagirons à ses péripéties avec énergie et vitalité, joie, contrariété, tristesse ou sérénité. Dans un ballet d'émotions, de pensées, de sensations et de réactions, plus ou moins cohérentes, qui peuvent nous laisser parfois surpris ou même désemparés...

Si toutefois nous apprenons à le connaître, à le comprendre et à coopérer avec lui, alors l'histoire change et un sacré voyage s'ouvre à nous...

Faire de notre cerveau notre meilleur allié ? Et si nous apprenions à lui -à nous- chuchoter ?


Les progrès des connaissances en neurosciences cognitives et sociales nous montrent un bouquet de choses intéressantes, notamment :

  • Qu’il y a bien, comme l’avaient pressenti les épistémologues de la complexité (Morin) une boucle cybernétique entre le cerveau et les processus de pensée : le cerveau produit les expériences émotionnelles, affectives, mentales et spirituelles ; ces expériences impactent en retour le fonctionnement, mais aussi la structure du cerveau.
  • Que le passé conditionne fortement notre vision du monde : nos perceptions sont façonnées par notre stock d’expériences, en amont de nos interprétations du réel. Elles construisent les modèles ("pré-supposés") que nous projetons en permanence à la surface du monde pour économiser nos ressources neurales. Autant ils nous facilitent la vie, autant ils nous mettent à risque de nous enfermer et de nous induire en erreur tant que nous ne les avons pas reconnus et mis en conscience (réflexivité).
  • La conscience se module au gré de différents états en fonction de nos besoins et des réalités que nous vivons. La pensée analytique, focalisée, est par exemple inapte à trouver des solutions nouvelles (problem-solving), alors que certains réseaux neuronaux dédiés à l’intuition créative excellent dans ce registre. Notre bien-être cérébral requiert que nous alternions fréquemment entre différents états de conscience (par exemple focalisé et défocalisé). A défaut (c'est aujourd'hui devenu la norme) s'installe un stress neurologique chronique qui affaiblit les compétences intellectuelles, émotionnelles et sociales.
  • Notre cerveau, produit d'une évolution remontant à la toute première cellule vivante, porte des traces architecturales et fonctionnelles de toute l'aventure de la vie et de notre espèce. Il est donc naturellement habité par des processus nombreux, diversifiés et souvent contradictoires.
  • Il a été façonné par l'intelligence évolutive pour être hautement adapté aux conditions de vie dans lesquelles notre espèce a vécu pendant des centaines de milliers d'années, soit une vie de chasseur-cueilleurs nomades dans une demi-savane arboricole. A priori, sans voiture, sans télé, sans patrons, sans impôts, sans ordinateurs et sans embouteillages, environnement naturellement plus compliqué pour lui...
  • Nous arrivons à l'âge adulte avec une espèce de pré-supposé absurde selon lequel nous saurions naturellement comment habiter ou "chevaucher" cette complexité.  Si Dieu merci nous arrivons dans l'ensemble à trouver des stratégies satisfaisantes, nous sommes tous aussi le sujet (et l'objet) de toutes sortes d'incohérences intérieures. Il suffit par exemple de voir comment dans certains débats publics, des gouvernants, chirurgiens, médecins, députés ou experts intelligents en viennent rapidement à se comporter comme dans une cour de récréation... Possibles dérapages qui nous concernent tous !
  • Les thérapies de la cohérence ne cherchent pas à résoudre les contradictions et les incohérences, mais au contraire à les subsumer dans une reconnaissance / acceptation du fait qu'elles sont inhérentes à notre nature. Nous pouvons alors chercher à atteindre une meilleure intégration de tout ce qui nous habite.
  • La conscience réflexive a été identifiée par les neurosciences comme un ordre de conscience apte à générer de la cohérence avec et en englobant les incohérences. A un certains stade de ce processus d'intégration (de nos processus sensoriels, émotionnels et mentaux et de leurs contenus), alors apparaît comme propriété émergente un état d'unification et d'amplification de la conscience.
  • Une expérience révélatrice de cette propriété émergente est celle de ces prises de conscience saisissantes et soudaines qu'il nous tous arrivé de faire, transformant radicalement notre manière de voir nos et d’agir, un peu comme si une lumière s’allumait en-dedans ! L'accès à ces états d'auto-révélation transformationnelle (que la science appelle les "aha-moments") peut être favorisé pour faciliter un travail d'intégration et de changement.

Des propositions élaborées à la confluence entre le coaching, la psychologie positive, les pratiques de pleine conscience (mindfulness), les thérapies cognitivo-comportementales de 3ème génération et les neurosciences cognitives et sociales ouvrent des possibilités radicalement nouvelles de générer un état de cohérence interne durable.

Et se sont montrées efficaces aussi bien dans le traitement des traumatismes, des états anxieux, des phobies ou des états dépressifs que pour aider à construire des compétences de vie (comme la confiance en soi, la sécurité et l'aisance relationnelle ou encore l'acceptation de soi et la bienveillance). Leur utilité est si probante que même la psychiatrie et la psychothérapie s'y sont mises allégrement (en incorporant par exemple l'EMDR ou la méditation de pleine conscience à de nombreux programmes thérapeutiques).

Trop beau pour être vrai ? Il s'agit en fait de la consolidation récente des avancées du savoir humain apppliqué à notre conscience. Pratiqué de longue date au sein de voies contemplatives réservées à un petit nombre, ce chemin est celui de développer et cultiver dans la durée un regard serein, lucide et compassionnel sur nous-mêmes et les autres.

Et rencontrer la vie en confiance de nos ressources et de notre dignité fondamentale.

La nouveauté -et elle est de taille- est que l'accès à cette expérience est aujourd'hui largement ouvert. Eclairé par notre nouvelle compréhension de notre cerveau et de ses fonctionnements.

15:47 Publié dans Neurosciences | Lien permanent | |  Facebook | | | |