18/05/2018

Pour innover ou trouver des solutions, stimulez votre cerveau spirituel !

La créativité est un processus neurologique qui a fait l'objet d'innombrables recherches. Dans une étude publiée récemment, une équipe de Harvard a demandé à des volontaires d'imaginer comment utiliser de manière inhabituelle des objets ordinaires, comme une chaussette, un savon ou un emballage de chewing-gum... L'usage normal tend à s'imposer et, chez les personnes peu créatives, bloque généralement l'émergence d'idées nouvelles.


La consigne était de chercher à dépasser cet "obstacle épistémologique" pour partir dans toutes sortes de directions incongrues mais possibles, par exemple "filtrer son café", "servir de presse-papier" ou "faire office d'antenne" pour les trois objets cités....

La compétence à trouver des solutions innovantes active au moins trois réseaux neuronaux : le mode par défaut (défocalisation) dont nous ne sommes qu'indirectement conscients ; le circuit de la conscience ordinaire, focalisée, activant les lobes frontaux ; et le réseau salient qui sélectionne s'il convient d'accorder prioritairement notre attention à ce que nous savons ou à nous aventurer dans l'inconnu. Les principales aires cérébrales mobilisées pour entrer en état de créativité sont l'insula et le cortex cingulaire antérieur, dont la recherche montre qu'elles peuvent être renforcées par la prière et la méditation !

Ce qui implique qu'il est naturellement possible de tirer profit de pratiques spirituelles pour être plus créatif. En observant avec bienveillance le jeu inlassable de la conscience (ces coq-à-l'âne d'idées se succédant tout au long de la journée, entrecoupés d'états de rêverie fugaces) nous pouvons nous familiariser avec nos processus inconscients impliqués dans la résolution de problèmes et l'innovation.

Un seuil à franchir sera de devenir plus conscient de ce bavardage intérieur (positif et négatif) activant les lobes frontaux de notre cerveau -en particulier le cortex pré-frontal dorsolatéral. L'observation détachée de ce "débat d'idées" intérieur permet de constater un flot de pensées familières et convenues, mais aussi d'en repérer d'autres plus originales ou surprenantes. Il n'est toutefois pas dit que cela suffise à surmonter la propension de notre mental à se limiter au connu.

 

La joie d'expérimenter

Voici donc une proposition d'expérience pour stimuler les centres créatifs de votre cerveau : choisissez un problème avec lequel vous vous débattez actuellement dans votre vie. Laissez ensuite venir à votre esprit l'idée la plus ridicule possible et écrivez-la ! Par exemple, si comme bien des gens vous êtes inquiet ou contrarié de vieillir, vous pouvez imaginer utiliser votre frigo comme véhicule spatio-temporel pour revenir dans les années '60, '70 ou '80 en fonction de votre style de musique préféré... ce qui serait plutôt cool, non ?

Si aucune idée intéressante ne vous vient à l'esprit, imaginez ce qu'un personnage célèbre ou déjanté pourrait vous dire. Si vous vous trouvez toujours bloqué, jouez à ce jeu avec un(e) ami(e) en proposant à tour de rôle une douzaine d'idées bizarres. Et enchaînez les "rounds" : la recherche montre que plus vous faites durer cet exercice de brainstorming, plus la probabilité augmente de trouver des idées potentiellement utiles.

Il y a encore une étape à accomplir pour tirer le plein profit de cet exercice : accordez-vous un moment pour vous détendre et entrer dans une état de conscience méditative. Contemplez toutes les idées un peu folles qui vous sont venues à l'esprit, puis demandez à votre intuition de vous proposer une solution, innovante mais pragmatique, à la question qui vous tracasse. Ecrivez la première réponse qui se présente, puis demandez-en encore une autre.

Vous serez alors en contact avec une part de vous-mêmes sachant s'extraire avec facilité du passé ou du connu, que vous ne contrôlez pas mais qui se rend disponible, et qui est sacrément habile à trouver des solutions futées et inspirantes.

Laissez-vous surprendre et même émerveiller par ces ressources d'inventivité en vous. Et puisque techniquement vous serez alors en train de stimuler les circuits spirituels de votre cerveau relationnel et social, vous pourrez en remercier Dieu ou la vie ou encore cette conscience mystérieuse dont nous sommes dotés, selon vos convictions !

 

Jean-Dominique Michel & Mark Waldman

 

Références :

Beaty Roger E. & al., Robust prediction of individual creative ability from brain functional connectivity, PNAS, January 30, 2018. 115 (5) 1087-1092

Newberg Andrew B., The Neuroscientific Study of Spiritual Practices, Frontiers in Psychology 5 (2014): 215.

 

06:53 Publié dans Neurosciences | Lien permanent | |  Facebook | | | |