Les 6 premiers mois d’une relation sont basés sur… un fantasme neuronal !

Imprimer

Le cerveau n'a pas le choix. Il examine une personne et évalue la probabilité de recevoir d’elle une récompense agréable ou si au contraire elle constitue une menace potentielle (ou à tout le moins, une nuisance !)

S'il y a un potentiel de récompense, la dopamine est libérée par votre Réseau de Motivation qui influence vos processus décisionnels conscients (une fonction contrôlée par votre Réseau Exécutif). Vous devenez alors conscient de vos désirs instinctifs et vous commencez inconsciemment à remonter des centaines de souvenirs de relations ou situations passées similaires.

Un autre processus semi-conscient s'enclenche alors : votre imagination (Default Mode Network). C'est la partie « rêverie éveillée » de votre cerveau et elle est active pendant la moitié de votre journée lorsque vous êtes en état d’éveil. C'est là que résident vos fantasmes, vos angoisses et vos peurs… Presque tous les sentiments positifs et négatifs que vous éprouvez ne sont rien de plus qu'un fantasme sur l'avenir échafaudé sur les souvenirs du passé ! Il en va de même pour les sentiments de confiance en soi et d'estime de soi. Ce sont aussi des processus qui se déroulent dans votre réseau d'imagination. C'est une bonne nouvelle parce que cela signifie que vous pouvez littéralement appliquer votre esprit pour créer des croyances plus adéquates ou positives sur vous-même.

Si vous avez une mauvaise opinion de vous-même, vos pensées sont alors traitées comme des "faits" par le reste de votre cerveau inconscient ! Il est dès lors recommandable de nous entraîner à la bienveillance envers nous-mêmes et à la reconnaissance pleine et entière de nos qualités et compétences.

Ainsi, lorsque vous entrez dans une nouvelle relation, il est important de vous rappeler que ce que vous voyez, ressentez, croyez, craignez et espérez est surtout une combinaison de souvenirs et de projections imaginaires. Ce qui signifie que vous n'êtes pas vraiment dans le moment présent pour évaluer la personne réelle que vous avez en face de vous ! Si vous n'en tenez pas compte lors de vos premières rencontres, vous vous exposez à la déception car personne en ce bas-monde ne peut vraiment correspondre à vos fantasmes.

Il faut beaucoup de temps pour découvrir qui est l'autre, mais ces fantasmes romantiques dans les relations personnelles et les relations de travail (croire qu'il s'agit d'un excellent emploi ou association d'affaires) vous aveugleront sur les défauts de l'autre personne ou partie.

Existe-t-il un moyen de suspendre ces fantasmes et ces peurs, pour vous permettre d'être mieux en contact avec la réalité dans le moment présent ? Oui, mais vous devez activer une autre partie de votre cerveau (le Réseau de Salience) qui a la capacité d'observer et d'évaluer d'une manière qui est beaucoup plus proche de votre vérité émotionnelle. Cette activation se produit lorsque nous prenons quelques minutes pour nous détendre profondément et observer avec une attention bienveillante les pensées, sentiments, fantasmes et désirs qui flottent dans notre esprit. Il s’agit d’un état de calme et de sérénité. D’un point de vue neuroscientifique, cette qualité de conscience réflexive crée un équilibre entre les principaux réseaux dans votre cerveau. Vous devenez moins réactif émotionnellement et plus capable de ressentir de l'empathie, laquelle constitue le meilleur outil pour découvrir comment l'autre personne pense et se sent.

 

Suggestion : La prochaine fois que vous rencontrez quelqu'un de nouveau (ou même quelqu'un que vous connaissez bien), voyez si vous pouvez reconnaître et interrompre vos propres projections à son sujet (sentiments, croyances et processus de pensée discursive) pendant seulement 60 secondes. Vous verrez alors cette personne différemment, et d'une manière qui rendra une bonne relation meilleure et une mauvaise relation plus courte !

Lien permanent Catégories : Neurosciences

Les commentaires sont fermés.