27/03/2018

Osera-t-on dire la foi chrétienne d’Arnaud Beltrame ?

Honoré héros de la nation, ce lieutenant-colonel s'est sacrifié pour aller au bout de sa mission au service de son pays, c'est-à-dire des personnes qui le composent.  Cet événement nous émeut d’autant plus qu’il nous met face au plus admirable des comportements possibles : l'ultime don de soi. La France en est touchée, et au-delà des frontières nationales, les humanistes de tous bords s’inclinent en hommage à cet homme qui rendit au prix de sa vie un hommage sans limites à la dignité de l’Humain.

ChristPâques.png

Lire la suite

15:30 Publié dans Air du temps, Changement de monde, Société | Lien permanent | |  Facebook | | | |

15/03/2018

N'essayez pas de "calmer" votre esprit… écoutez-le !

Bien des gens s'imaginent qu'il est nécessaire d'être calme pour se sentir en paix ; c'est là une affirmation que l'on entend souvent dans différentes traditions spirituelles. Mais faire le vide dans notre esprit est la plupart du temps impossible, et ce pour une très bonne raison : plus nous nous détendons, plus notre cerveau s'active !

Voici un principe dont il est bon de nous rappeler : nous n'avons aucun besoin d'être calmes. Quand nous choisissons de méditer, ou quand nous glissons spontanément dans un état de rêverie, nous pouvons nous contenter d'observer sans jugement comment notre activité cérébrale entraîne un flux ininterrompu de pensées et d'émotions, apparaissant puis disparaissant à l'intérieur de notre champ de conscience.

Plus nous pouvons nous accorder de simplement rester assis en observant ce déroulement inlassable, plus il nous sera aisé de ressentir un état de paix intérieure, que nous soyons calmes ou agités, tendus ou détendus, sous le coup d'une émotion ou non...

En développent cette capacité d'observer en nous avec curiosité, présence et bienveillance, nous deviendrons plus libres nous laisser surprendre, amuser, intriguer, parfois embarrasser ou même contrarier par ce qui se présente.

Il s'agit des divagations chatoyantes d'un cerveau créatif. Lorsque nous lui lâchons la bride, peuvent alors émerger des idées nouvelles, des association bizarres ou des intuitions inattendues.

Le calme ou le vide, parfois même la suspension complète des pensées, sont un fruit qu'il peut nous arriver de goûter en cours de route. Mais comme tout état de grâce, rien n'est plus à risque de le faire disparaître que de vouloir le provoquer ou le retenir.

Méditer, ce n'est pas nous calmer, c'est nous rencontrer et ré-apprendre à nous laisser surprendre, parfois déranger, surtout à nous émerveiller, même de pures et savoureuses banalités comme les bulles de savon improbables de nos sentiments et de nos pensées.

 

12:33 Publié dans Changement de monde, Neurosciences, Santé | Lien permanent | |  Facebook | | | |