Humeur

  • La trottinette électrique, nouveau fléau ?!

    Imprimer

    Ce sont les titres et sous-titres (évidemment racoleurs) mis en exergue par la TdG ces derniers jours à la suite de plusieurs accidents dus à des collisions entre trotinetteurs et piétons. Les journalistes sont des baratins, ils ont besoin de capter l'attention du volage lecteur, et certaines ficelles -bêtes mais efficaces- fonctionnent toujours.

    Le fléau est, rappelons-le, un instrument agricole servant à battre le blé pour séparer la tige et l'épi. Outil du feu quotidien pré-mécanique, il pouvait se transformer en vilain Nunchaku des campagnes et servir au besoin à de fracassantes violences. La métaphore était donc déclinable à volonté.

     

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Air du temps, Genève, Humeur
  • Rions un peu (même jaune c’est bon pour la santé) !

    Imprimer

    Le système de santé est économe et efficace, les autorités de surveillance impartiales et libres de tout conflit d'intérêts.
    La recherche médicale est bien construite et rigoureuse.
    Les médicaments sont bien évalués et ont un rapport risques / bénéfices favorable.
    L’intérêt du patient est au centre du dispositif de soins.
    Et bien sûr les primes d’assurance-maladie vont se stabiliser ou mème décroître.

    POISSON D’AVRIL !!!

    Lien permanent Catégories : Humeur
  • Trouver la paix intérieure, ici et maintenant

    Imprimer

    La puissance de la simplicité : prenez un stylo et écrivez spontanément trois valeurs personnelles particulièrement importantes pour vous, ici et maintenant. Savourez-les ensuite une à une comme de délicates saveurs de votre être-au-monde, de votre âme.

    Puis demandez-vous : “que puis-je faire pour contribuer à rendre le monde meilleur ou plus beau ?” Petit ou grand, quel geste est à votre portée pour faire grandir l'harmonie autour de vous ? Observez alors comment la clarté et la sérénité se déploient en vous.

    Avancer en nous demandant ce que nous aimerions faire pour aider d’autres personnes est une stratégie neuro-vitalisante efficace. Alors que nous focaliser excessivement sur nos craintes et nos doutes tend à éteindre les centres cérébraux de la motivation, et diminue notre capacité d’agir de manière bienveillante et équitable.

    Un petit mantra issu du boudhisme : “Puissent tous les êtres humains trouver la paix!” Laissez-vous porter par ce sentiment à travers vos rencontres. "Puisses-tu être heureux, puisses-tu être en paix."

     

    Réf : Zeng X. et al. The effect of loving-kindness meditation on positive emotions: a meta-analytic review, Front Psychol. 2015 Nov 3;6:1693

     

     

     

     

     

    Lien permanent Catégories : Humeur, Neurosciences
  • Ce cadavre ripoliné sous mon nez

    Imprimer

    L’exposition des cadavres écorchés puis plastinés de Body Worlds à Palexpo a soulevé un compliqué et important débat éthique. Dans sa recherche effrénée des contours ultimes du sacré et de l’indigne, notre société aura repoussé sans cesse les limites de l’acceptable dans un questionnement in fine un peu lassant.

    Dans le domaine artistique, la nudité s’est invitée à peu près partout, puis le sexe explicite, puis l’excrétion. Reste peut-être comme ultimes limites (c’est faux ; elles ont aussi été franchies) la naissance (l’accouchement) et la mort. On a donc tout exploité dans la représentation artistique en s’affranchissant de l’intérêt ou de la servitude de le figurer ou le symboliser.

    Que des cadavres plastinés soient du plein gré de leurs défunts possesseurs exposés dans une Halle de foire me paraît certes du plus parfait mauvais goût.

    Mais le pire est atteint lorsque des affiches en pleine rue (comme sur le flanc de la vénérable institution Jacques-Dalcroze, fréquentée par des hordes d’enfants) confronte le passant à un cadavre écorché le regardant droit dans les yeux.

    Que des personnes choisissent de se rendre à Palexpo contempler ces cadavres, cela leur appartient. Mais imposer cette image aux passants me donne la nausée.

    Parce que cela reflète de manière grotesque et brutale cette inaptitude de notre système sociétal à faire preuve d’une forme élémentaire de délicatesse ou d’humanité.

    Parce que cela veut dire qu’il y a eu un exploitant et un graphiste qui ont concocté cette image, sans scrupule quant à l’imposer à tout un chacun. Qu’il y a une société d’affichage qui s’en tape de choquer le goût ou les convictions du public dans un registre aussi profond. Qu’il y a une autorité qui laisse cela se produire dans l’espace public. Et que, oui, nous sommes otages, si gravement aujourd’hui, d’une obsession publicitaire qui pollue notre quotidien, s’immisce dans tous les interstices de nos vies et de nos espaces, publics et privés, avec sa vulgarité sans bornes.

     

    Lien permanent Catégories : Air du temps, Genève, Humeur
  • Construction à Genève : des grosses boîtes des grosses boîtes encore des grosses boîtes...

    Imprimer

    Ainsi, la population de Bellevue se révolte contre la construction de barres d'immeubles sur son territoire (cf. Tribune de Genève d'hier). En réponse à la croissance démographique et suite à des années et des années d'immobilisme, de nombreux projets de construction sont en cours dans le canton. Et reproduisent hélas les erreurs urbanistiques et architecturales qui sont devenues la norme depuis les années '50...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Air du temps, Genève, Humeur 0 commentaire