04/11/2016

Des primes d'assurance maladie à 150 francs ?

Petit retour, car cela mérite qu'on enfonce le clou : la recherche scientifique montre que 60 à 70% des maladies pourraient être évitées par quelques ajustement simples du mode de vie. Et nous parlons ici aussi bien des "petites" maladies (grippes, bronchites, gastros, etc.) que des maladies graves ou chroniques. Et donc des deux tiers de nos primes d'assurance-maladie !

90% des maladies cardiovasculaires, première cause de mortalité, pourraient être évitées. 80% des cas de diabète. 30 à 50% des cancers. Etc.

Comment ? A partir de quatre petits principes tout simples touchant au mode de vie.

Vous ne le saviez pas ? Votre médecin ne vous l'a pas dit ? Les autorités restent muettes ? Vos journaux ne l'écrivent pas ? Ben oui...

Lire la suite

10:11 | Lien permanent | |  Facebook | | | |

03/11/2016

L'écoute, arme fatale de la communication

La capacité d'écoute est la plus fortement corrélée avec une communication efficace, dans la vie professionnelle comme dans la vie privée.

Et c’est sans doute la plus largement déficiente : combien de personnes connaissez-vous autour de vous qui sont réellement capables de s’intéresser aux autres, de s’ouvrir dans une position d’écoute, sans filtrer, interpréter ou critiquer, sans se mettre tout de suite à penser à ce qu’ils diront dès que l’autre aura enfin fini de dire ce qu’il est en train de dire?

Se sentir écouté attentivement (ouvrant sur la possibilité d’être compris) est un de nos besoins les plus fondamentaux en tant qu’être humain. Lorsque nous sommes face à quelqu’un qui en est capable, nous ressentons naturellement un sentiment de confiance et de sécurité dans la relation ainsi que d’appréciation et de respect pour notre interlocuteur.

L’écoute active ne se contente pas de savoir recevoir (ce qui est déjà rare), mais propose par la validation, la reformulation, le questionnement ou le dialogue une possibilité de co-construire un chemin de compréhension et de relation.

Aussi étonnant ou paradoxal que cela puisse sembler, la compétence à écouter est la plus importante également pour tout orateur. Parce qu’il intervient toujours en relation, au sein d’un contexte, où un ensemble de choses sont dites et où de nombreux éléments « parlent ».

« Français, je vous ai compris ! » une interpellation historique du Général de Gaulle qui résume magnifiquement la force de ce concept. Vous voulez produire de l’effet ? Montrez et dites que vous avez compris ce qui occupe, préoccupe et inspire ceux à qui vous vous adressez, que cela vous intéresse, que vous vous engagez pleinement dans la rencontre avec la réalité de l’autre.

C’est à vrai dire la seule manière non négatrice ou abusive d’être en relation. C’est une posture d’une puissance immense. C’est une arme redoutable dont la sincérité et l’authenticité sont les munitions et la qualité relationnelle la cible. Dès que nous démontrons que nous savons écouter, un espace s'ouvre dans la relation qui conduit à ce que notre propre contribution soit à son tour plus facilement écoutée.

Bien des personnes pensent savoir écouter. Lors de formations en milieu professionnel, des systèmes de feed-back sont proposés pour permettre aux participants de prendre conscience de la réalité de leurs modalités d'écoute. Ainsi que des méthodes d'action pour développer et affiner une compétence irremplaçable.

12:27 | Lien permanent | |  Facebook | | | |

27/10/2016

Chic, le réseau postal s'étend !

Périlleux exercice de communication institutionnelle de la part de la Poste suisse. Avec ce mode taquinant la novlangue pour présenter les choses à rebours, au risque de contorsions aussi apparentes qu'embarrassantes. Dans le même registre que celui de la "croissance négative" chère à certains politiciens.

Notre géant postal nous gratifie ainsi d'une figure de rhétorique relevant de la douteuse antiphrase. Parler de l'extension du réseau pour masquer ou diluer la suppression d'un tiers des offices postaux, c'est assez osé. Mais devenu assez banal dans un style de communication à haut risque.

Lire la suite

15:19 | Lien permanent | |  Facebook | | | |

17/10/2016

Sacrées émotions !

Dans son avancement, notre société commence à mieux prendre en compte le domaine des émotions. On reconnaît leur importance centrale dans notre vie, on propose des pistes pour les "gérer" tout comme l’on parle désormais couramment d'intelligence émotionnelle, décrite comme « la faculté d’identifier les émotions chez soi et les autres, d’en tenir compte pour agir et communiquer adéquatement».

Un neurologue célèbre a affirmé avec autorité que "Descartes s'est trompé[1]" en considérant l’émotion comme opposée à la raison. En fait, notre pensée (y compris dans ses modes les plus rationnels) est toujours pétrie de sentiments. Au-delà même de l’intelligence émotionnelle, l’émotion est en fait constitutive de l’intelligence tout court.

Notre culture oscille encore entre deux polarités antagonistes face aux émotions : celle tout d’abord d’une pudeur, d’une retenue, voire d’une répression. Pour lesquelles il y a quelque chose d’embarrassant ou d’immature à ressentir ou à montrer de l’émotion.

Celle ensuite d’une espèce de complaisance, mélange de sensationnalisme et de sentimentalisme, où, à l’inverse, on monte en exergue et cherche à provoquer, entretenir, diffuser de l’émotion. D’une manière qui tend à brouiller la qualité de l’analyse ou des choix d’action.

 

[1] L’erreur de Descartes, Antonio Damasio, 1994

Lire la suite

16:07 | Lien permanent | |  Facebook | | | |

12/10/2016

Les Zoutils Zhumains...

Une question revient rituellement dans l'univers professionnel de la formation et de l'accompagnement de personnes et d'équipes: "quels sont vos outils?" Bien sûr, il s'agit d'une modalité de langage dont chacun comprend qu'elle est une métaphore. Pourtant, elle reflète une distorsion intéressante.

Un "outil" est utilisé pour façonner de la matière dans un registre qui est celui de la complication, pour lequel on fait usage de procédures.

Pour ce qui relève de la complexité, nous sommes dans l'univers des processus et c'est une logique autre qui s'applique. Une logique en quelque sorte vivante, "organique".

Pour nos interventions, nous disposons de modèles, de méthodes et de méthodologies, de dispositifs, d'approches et de corpus de connaissances construits sur des épistémologies. Et si ce raccourci en disait en fait long sur ce qui pose question ?

Lire la suite

16:31 | Lien permanent | |  Facebook | | | |