11/05/2018

Burn-out et présentéisme : maladies du pourquoi et du comment en entreprise ?

Le burn-out n’est pas simplement un sentiment d’anxiété ou de lassitude face aux contraintes du travail. Il s’agit d’un état de détresse aigu produit par un stress émotionnel chronique. On le décrit comme caractérisé par un épuisement associé à une perte des capacités de faire face et d’agir, avec le plus souvent un état d’esprit désabusé (cynisme) ainsi qu’un sentiment d’effondrement personnel.

On a relevé que ce phénomène touche avant tout des individus particulièrement engagés dans leur travail, appliqués, désireux de bien faire au point de négliger les signaux d’alarme d’une progressive perte de maîtrise… comme de possibles dysfonctionnements dans l’organisation du travail.

Le présentéisme est une version en apparence « soft » du burn-out : les personnes restant superficiellement capables de fonctionner ou en tout cas d’être présentes, mais en réalité fortement amoindries dans leur productivité et leurs compétences.

Lire la suite

09:24 Publié dans La santé dans tous ses états, Santé, Société | Lien permanent | |  Facebook | | | |

01/05/2018

Le travail c'est la santé ?

A vrai dire, cela dépend. Dans de bonnes conditions oui : la possibilité de faire usage des compétences que nous avons acquises, au service d'une cause utile, dans le cadre de relations de qualité, en vivant des expériences intéressantes fait partie de notre appétence primordiale en tant qu'espèce. Avec des bénéfices majeurs pour notre santé!

Le travail est toutefois aujourd'hui devenu une source importante de stress, de mal-être et de maladie. A tel point que Jeffrey Pepper, professeur de management à Standford, affirme crument dans son livre Dying For The Paycheck que "the workplace is killing people and nobody cares”.

La différence ? Les dysfonctionnements dans l'organisation du travail.

Lire la suite

13:14 Publié dans Santé, Société | Lien permanent | |  Facebook | | | |

15/03/2018

N'essayez pas de "calmer" votre esprit… écoutez-le !

Bien des gens s'imaginent qu'il est nécessaire d'être calme pour se sentir en paix ; c'est là une affirmation que l'on entend souvent dans différentes traditions spirituelles. Mais faire le vide dans notre esprit est la plupart du temps impossible, et ce pour une très bonne raison : plus nous nous détendons, plus notre cerveau s'active !

Voici un principe dont il est bon de nous rappeler : nous n'avons aucun besoin d'être calmes. Quand nous choisissons de méditer, ou quand nous glissons spontanément dans un état de rêverie, nous pouvons nous contenter d'observer sans jugement comment notre activité cérébrale entraîne un flux ininterrompu de pensées et d'émotions, apparaissant puis disparaissant à l'intérieur de notre champ de conscience.

Plus nous pouvons nous accorder de simplement rester assis en observant ce déroulement inlassable, plus il nous sera aisé de ressentir un état de paix intérieure, que nous soyons calmes ou agités, tendus ou détendus, sous le coup d'une émotion ou non...

En développent cette capacité d'observer en nous avec curiosité, présence et bienveillance, nous deviendrons plus libres nous laisser surprendre, amuser, intriguer, parfois embarrasser ou même contrarier par ce qui se présente.

Il s'agit des divagations chatoyantes d'un cerveau créatif. Lorsque nous lui lâchons la bride, peuvent alors émerger des idées nouvelles, des association bizarres ou des intuitions inattendues.

Le calme ou le vide, parfois même la suspension complète des pensées, sont un fruit qu'il peut nous arriver de goûter en cours de route. Mais comme tout état de grâce, rien n'est plus à risque de le faire disparaître que de vouloir le provoquer ou le retenir.

Méditer, ce n'est pas nous calmer, c'est nous rencontrer et ré-apprendre à nous laisser surprendre, parfois déranger, surtout à nous émerveiller, même de pures et savoureuses banalités comme les bulles de savon improbables de nos sentiments et de nos pensées.

 

12:33 Publié dans Changement de monde, Neurosciences, Santé | Lien permanent | |  Facebook | | | |

05/03/2018

Coûts de la santé : d'inconfortables vérités ?

La brutale et continuelle augmentation des primes d'assurance-maladie provoque actuellement bien des débats. Pourtant, malgré la qualité des acteurs en présence, on n'entend que peu parler des causes réelles de l'emballement ruineux que nous subissons (1).

Nous sommes plongés, dans ce domaine comme dans d’autres, dans une énorme crise systémique, avec un système de soins qui court à la faillite dans notre pays comme partout en Occident. Et la tension manifestée par les acteurs concernés révèle une inquiétante difficulté à penser et à agir.

Cette discorde fait du bruit et fâche un peu tout le monde. Elle renforce au passage un douloureux sentiment d'impuissance à trouver des solutions. Elle fait aussi diversion en masquant des réalités inconfortables- qui ne desservent pas tous les intérêts.

Lire la suite

15:17 Publié dans Air du temps, La santé dans tous ses états, Santé, Société | Lien permanent | |  Facebook | | | |