Anthropo-logiques

  • Ce blog se met en congé sabbatique pour désaccord

    Imprimer

     

    En désaccord avec la rédaction de la Tribune de Genève et sa modération des blogs, je mets cette page temporairement en congé.

    Les semaines écoulées ont vu en effet des pressions être exercées contre des voix critiques au motif que les billets publiés sur le blog de la TG ne devaient pas critiquer les productions éditoriales du titre, ce qui relève d'une singulière conception du débat d'idées.

    Un édito en faveur de la loi Covid (on avait accessoirement compris combien Tamédia, l'éditeur de la TG et de 24heures, roulait pour le gouvernement et les pharmas au point de prendre nombre de libertés avec la réalité) a mis le feu aux poudres. Peu intelligent et éthiquement critiquable, cet édito a suscité une prise de position sur sa page de Mme Michèle Herzog -en rien plus problématiques que son contenu. Mais qui a entraîné des menaces de fermeture de  page à son auteure.

    Ayant reçu auparavant des menaces de cet ordre de la rédaction de la TG (qui a de surcroît à plusieurs reprises cessé de référencer mes production sur la page des blogs), je me mets donc en congé. Tout en espérant que la tension du temps explique ces procédés, et qu'une fois qu'elle s'apaisera, nous pourrons en revenir aux règles élémentaires du débat d'idées.

    Nous vivons une heure où Das Bild demande publiquement pardon aux enfants allemands pour la maltraitance que les médias leur ont infligé pendant seize mois, où même l'Express fait un mea culpa sur la dérive ayant conduit les médias à traiter de "complotistes" des hypothèses valides et qui étaient à prendre en considération:

    « C’est très embarrassant pour tous les journalistes et médias sociaux qui ont bloqué, interdit, ridiculisé et passé sous silence cette théorie, ainsi que pour tous les Big Tech qui l'ont déclassée sur leurs moteurs de recherche et leurs applications.
    Mais en outre, si un sujet entier peut passer de "folle théorie du complot" à "plausible" en moins d'un an, cela ne détruit-il pas également l'argument voulant que les théories du complot sont dangereuses et devraient être interdites ? Comment pouvons-nous enquêter sur un sujet qui a été privé d'existence par la censure ? »

     

    Plutôt que de jouer à la police de la pensée, les rédactions de Tamedia pourraient être inspirées de se livrer à un exercice d'auto-critique avant d'être rattrapées par la manière dont elles ont failli de  manière répétée à la déontologie journalistique en adoptant des parti-pris exclusifs en faveur de positions qui sont déjà en train de s'effondrer...

    Retrouvez donc mes dernières et prochaines productions sur le blog Anthropo-logiques.org

     

    Et peut-être à bientôt sur cette page...

    Lien permanent 0 commentaire
  • Droits fondamentaux et passeport vaccinal : un collectif d'avocats interpelle le Conseil fédéral

    Imprimer

     

    Alors que la votation sur la loi Covid-19 nous fond dessus comme un rapace sur sa proie (elle sera très probablement acceptée hélas avec comme conséquences de banaliser dans la durée des atteintes graves et sans précédents au droit constitutionnel et aux libertés fondamentales), un collectif juridique romand donne de la voix pour mettre le gouvernement, les parlementaires mais aussi le peuple devant leurs responsabilités.

    Le projet de passeport vaccinal (déjà abandonné aux États-Unis et en Grande-Bretagne, pays à la vigilance plus solide que le nôtre en ce qui a trait auxdites libertés fondamentales) est en effet non seulement une absurdité de plus dans la gestion calamiteuse de la situation sanitaire, mais un recul grave sur certains principes qui nous paraissaient acquis - comme l'interdiction de toute discrimination ou la nécessaire proportionnalité des mesures portant atteinte aux droits constitutionnels.

    D'une manière qui vaut peut-être la peine qu'on s'y intéresse, l'ancien ministre français Philippe de Villiers affirmait récemment que le projet de passeport vaccinal était en fait prêt depuis septembre 2019, soit bien avant l'apparition de la "pandémie".

    Quoi qu'il en soit de cette affirmation, le fait est que tout le petchi dans lequel nous trouvons aujourd'hui montre bel et bien tous les signes croisés d'une préméditation et d'une instrumentalisation volontaire (fraudes et mensonges à l'appui) d'une situation sanitaire certes un peu tendue mais en rien exceptionnelle comme on s'évertue à le faire croire.

    Et il n'y a plus que la mauvaise presse pour encore invoquer le disqualificatif du "complotisme" pour continuer à esquiver les vraies questions désormais sur la table. Ce pli indigne lui explosant actuellement au visage avec l'incertitude évidente quant à l'origine réelle du nouveau coronavirus et la publication des emails du Dr Anthony Fauci, soulevant bien des questions quant à la probité des agissements des autorités de santé. Ce dont les lectrices et lecteurs du présent blog étaient informés de longue date, contrairement à celles et ceux qui se seront contentés de lire la presse de grand chemin...

    Plongeons donc dans l'argumentaire acéré des avocats et juristes de l'association "Le virus des libertés" tel qu’énoncé dans leur Lettre ouverte au Conseil fédéral...

     

    Lire la suite

    Lien permanent 0 commentaire
  • MANIFESTE : Pour la transparence de l’information sur le Covid-19 et pour un débat public libre et ouvert !

    Imprimer

    Les mois passent, les votations du 13 juin se rapprochent et pourtant le contrôle de l’information par les médias suisse romands et l’indigence du débat public sont choquants au point de constituer une insulte à l’intelligence et à la démocratie.

    Nous ne saurions nous contenter d’un pareil simulacre ; c’est pourquoi nous invitons toutes les personnes de bonne volonté attachées à la démocratie et au débat d’idées, en Suisse et à travers le monde, à soutenir et diffuser le présent Manifeste.

    Source : covidhub.ch. Les personnes intéressées peuvent soutenir le Manifeste par leur signature  : cliquer ici.

    Lire la suite

    Lien permanent 0 commentaire
  • "Vaccin" génique : sommes-nous prêts à sacrifier des enfants et des ados pour rien ?

    Imprimer

     

    Cela fait plus de quinze mois maintenant que la situation est grave.

    Imposer à l'échelle mondiale des confinements dont aucune science sérieuse n'a jamais démontré la moindre utilité ; mettre en échec une abondance d'options de traitement précoce qui auraient pu aisément éviter trois quarts des pertes ; et imposer toujours à la même échelle une expérimentation génique hyper-risquée qui pourrait (de l'avis de nombre des meilleurs spécialistes) provoquer une hécatombe sanitaire est plus que délirant, c'est même sans aucun doute à ce stade criminel.

    La question du "vaccin" elle-même est un pur scandale : après avoir clamé depuis le début que cette stratégie représentait notre "seule option" (tout en mettant soigneusement en échec toutes les autres) voilà que nos "autorités", sur la base d'abstracts produits par des laboratoires aux casiers judiciaires à faire pâlir d'envie ceux d'Al Capone ou Pablo Escobar et refusant de donner accès aux données de leurs études (!) promeuvent maintenant la "vaccination" de jeunes gens à partir de douze ans alors que le Covid ne représente absolument aucun risque pour cette population en bonne santé. De nombreux experts alertent désormais sur l'aberration de généraliser la "vaccination" aux jeunes du fait de cette balance risques-bénéfices clairement défavorable.

    Et alors que les effets indésirables, bien plus nombreux et bien plus graves que prévus, assurent hélas que cette "vaccination" causera des atteintes irréversibles et des décès parmi les jeunes vaccinés.

    Je commence en tant qu'expert en santé publique à m'habituer au fait que rien ne tienne plus des règles éthiques et principes fondamentaux face à l'avidité d'une industrie qui affiche un "mépris répugnant pour la vie humaine" (selon l'expression du Pr Goetzsche) et la propagande politico-médiatique hystérique qui la sert.

    Mais les étapes que nous franchissons sont de plus en plus iniques et dangereuses. Dans le texte qui suit, le Dr Eric Ménat donne les éléments documentant pourquoi l'extension de l'expérimentation génique en cours aux jeunes et bientôt (n'en doutons pas étant donné la furie des acteurs impliqués) aux enfants reviendra à sacrifier des jeunes vies sur l'autel de la corruption et du profit.

    Je remercie le Dr Ménat de son aimable autorisation à reproduire son texte ici. Les lecteurs y trouveront ce que la presse et les gouvernants leur cachent avec acharnement sur une dérive d'une gravité, en effet, sans précédent...

     

    Lire la suite

    Lien permanent 0 commentaire
  • Covid et destruction psychique: SOS psychiatres !

    Imprimer

    Nous pouvons nous demander à ce stade si la "Covid", entrée dans sa saison 2, n'est pas une fiction dystopique produite par un quarteron de scénaristes sociopathes !

    Alors que l'efficacité des traitements précoces ne cesse de se confirmer, alors que la volumétrie de l'épidémie ne cessent de se confirmer rassurantes, la pression narrative ne se relâche point : des résurgences dans certains contextes sanitairement précaires (comme hier au Brésil et aujourd'hui en Inde) sont brandies par les médias comme de nouvelle évidences de la nature apocalyptique du virus.

    Alors que rapportées à leurs populations et mis en perspectives des problèmes sanitaires endémiques qui s'y constatent, ces épisodes,  tout tragiques qu'ils soient dans la réalité de ceux qui les subissent, n'ont hélas rien d'exceptionnel.

    Et alors que la campagne "vaccinale" confirme être hasardeuse, dangereuse même, ainsi que parfaitement contraire aux règles et aux principes éthiques devant prévaloir en la matière, l'emballement conduit maintenant à ce qu'il faut bien appeler de nouvelles monstruosités.

    Comme l'ouverture dans le canton de Vaud de l'expérimentation génique aux femmes enceintes (malgré l'augmentation constatées des fausses-couches chez les "vaccinées"...), la marche en avant vers la "vaccination" absurde des enfants et adolescents, qui sacrifiera inévitablement un certain nombre d'entre eux qui n'auraient aucunement été à risque ni de faire une forme grave de la maladie ni de la transmettre.

    Cette danse de Saint-Guy semblant pour l'instant inarrêtable, il nous restera donc à continuer à en énoncer la tragique et meurtrière absurdité, en soulignant au passage combien la presse (sorry les gars) continue de ne pas faire son travail.

    En taisant par exemple les falsifications des études produites par l'industrie, la complicité crapuleuse au tout-vaccinal de certaines autorités de santé (les scandales de corruption se multiplient à l'échelon de l'Union européenne) ainsi que la réalité préoccupante du taux d'effets indésirables et des décès dus à la "vaccination" dans un contexte de reporting défaillant du nombre réel d'accidents.

    Bref, le bon peuple-marionnette n'est pas près de cesser de danser au bout de son fil et bien malin qui peut prédire la fin de cette "psycho-pandémie" collective comme l'appelle si à propos Michel Maffesoli.

    Restent donc, encore et toujours, quelques sources et ressources pour  raison garder et ne pas être dupes.

    Parmi icelles, relevons le travail d'information remarquable produit par quelques collectifs ou médias indépendants -comme bien sûr Réinfo-Covid. Saluons par la même occasion (avec un lien d'intérêt que je m'empresse d'annoncer puisque j'ai l'honneur de participer à cette aventure !) la création en Suisse romande de la plateforme d'information CovidHub.ch. Dont la mission est de donner l'information manquante (parce que filtrée, occultée ou censurée par les médias grand public) qui permettrait à tout un chacun de se forger ses opinions et prendre ses décision en toute connaissance de cause.

    Le rôle de la presse, traditionnellement, était de présenter l’information de manière neutre, documentée et nuancée, en évitant de prendre partie dans les querelles idéologiques ou de participer aux humaines magouilles. Depuis qu'elle a été instrumentalisée à cette fin -renonçant au passage à son travail d'investigation sur les questions embarrassantes- , non seulement laisse-t-elle nos démocraties orphelines d'un contre-pouvoir essentiel à leur santé mais participe-t-elle activement comme générateur principal à la psycho-pandémie.

    Reste aussi heureusement l'apport salvifique de voix expertes ne cédant pas aux pressions et à la répression de l'omerta, qu'il s'agisse de scientifiques, de penseurs et philosophes, ou de professionnels détenant des pièces du puzzle essentielles à une compréhension restaurée de la relativité et de la complexité des choses.

    Parmi celles-ci (je l'ai souvent affirmé, ayant eu l'honneur de recevoir et de re-publier de nombreux textes de qualité) figurent des voix de médecins-psychiatres.

    Nous vivons un temps où se multiplient hélas les impacts destructeurs des politiques sanitaires imbéciles qui nous ont été infligées depuis quinze mois, que j'avais prévus et annoncés de longue date. C'est sans doute le pire pour moi dans cette affaire : ne pas être entendu, me voir attaqué voire harcelé par certains suppôts de la dérive en cours ou devenir (temporairement) objet de scandale n'est rien face à ces montagnes de drames qui apparaissent.

    Désormais donc, outre une flambée de la détresse psychosociale et des hospitalisations en psychiatrie, outre les faillites à la pelle d'honnêtes travailleurs étranglés puis conduits à la ruine par nos autorités, outre les morts inutiles de dizaines de milliers de personnes qu'il aurait été possible et impératif de soigner, apparaissent des réalités terribles et terrifiantes comme des suicides de jeunes enfants.

    A Toulouse, les services de pédopsychiatrie alertent ainsi sur des pendaisons ou des défenestrations d'enfants âgés de six ans et les larmes -que les cyniques se fassent plaisir et se moquent- coulent en l'écrivant.

    Comment la population, les familles, les parents, comment des corps de métier entiers comme les médecins et les enseignants, ont-ils pu ne pas voir que nous étions en train de générer une réalité mortifère, morbide, destructrice en particulier pour les groupes les plus vulnérable de la population ?

    Notre Constitution -désormais piétinée, abusée, trahie et violentée par ceux qui auraient la charge d'en être les garants- énonce que c'est à la manière dont une société traite les plus vulnérable de ses membres que se reconnaît sa valeur et ses qualités.

    Les yeux de ces enfants suicidés nous regardent depuis le fond de leurs tombes.

    Et que leur regard puisse enfin collectivement nous hanter à l'heure où les crapuleries continuent à exploiter les lâchetés pour poursuivre envers et contre tout une entreprise de destruction massive des fondements de notre humanité.

    C'est avec gratitude et fierté que je publie ici deux textes proposés par des habitués de cette page, les Dr Frédéric Badel et Frédérique Giacomoni. Ces deux médecin-psychiatres font partie des braves qui ne sont pas résignés au silence et à la complicité passive des dérives en cours conduisant à ces réalités terribles qui commencent seulement à nous exploser au visage.

    Qu'ils soient remerciés de leur engagement et de leur courage, comme de la confiance qu'ils m'accordent en m'autorisant à re-publier leurs textes sur cette modeste page...

    Et puissions-nous enfin, enfin, trouver le chemin de retour vers l'intelligence, le bon sens et le socle même minimal de notre humanité.

     

    Lire la suite

    Lien permanent 0 commentaire