Ce texte constitue le second volet de l’article que m’a fait parvenir un statisticien, dont la première partie a été publiée hier sur ce blog sous le titre « Des statistiques au scandale : comment la France (n’) a (pas) soigné, prescrit ou combattu la Covid ».

L’auteur continue de démontrer une remarquable maîtrise de son sujet en abordant ici la tragique réalité de l’inutilité des mesures de contrainte imposées depuis une année. Dont la désinformation à haute dose par les autorités et les médias est parvenue à occulter le fait qu’il s'agit de mesures qui n’ont jamais été préconisées dans aucun plan pandémie pour une bonne et simple raison : on savait parfaitement qu’elles sont à la fois inutiles et très lourdement destructrices.

Si le but (il s’agit désormais de l’hypothèse forte) était d’asservir la population et de la mettre sous surveillance, alors tout a fonctionné à merveille !

Si le but était de protéger nos populations d’une épidémie de gravité moyenne, alors c’est une tuerie.

Le second pouvant accessoirement servir le premier…

Je remercie à nouveau l’auteur pour ses analyses de grande qualité et vous souhaite bonne lecture !