"Combien de morts inutiles ?!" et "L'imposture evidence-based" traduits en espagnol !

Imprimer

Je reste profondément impressionné par la résonance que trouvent les perspectives que je propose dans la population, auprès des soignants et même à travers le monde.

Je le dis avec gratitude mais sans orgueil : plus d'un million et demie de lecteurs ont lu "Covid-19 : fin de partie ?!"

Des milliers de message de soutien me sont parvenus de personnes qui se sont donné la peine de me remercier en m'exprimant combien mes analyses les avait aidé à penser, à mettre en perspective et à donner sens à la situation - en contraste bien sûr avec les discours politiques et médiatiques.

Des centaines de médecins, généralistes et spécialistes, travaillant  à l'hôpital ou en pratique privée, de professeurs, de chercheuses et chercheurs, d'infirmières et infirmiers, de psychologues et d'aide-soignants ont pareillement pris la peine de m'écrire. Pour me dire et partager avec moi à quel point ils n'en peuvent plus des mensonges et des hypocrisies qui pervertissent aujourd'hui massivement le système de santé. Des combines et des magouilles. De toute cette face sombre d'un monde qui trahit sa mission et ses valeurs, le sens de ses pratiques (sa face ô combien lumineuse) par une soumission tragique à des logiques criminelles -si vous en doutez, lisez les meilleures revues médicales : elles en parlent.

Et puis, au sein de ce grand mouvement si réconfortant, cette belle "tribu des personnes intègres et de bonne foi", j'ai reçu tant et tant de gestes de compassion. Tant de messages d'encouragement venant de belles âmes qui me disaient qu'elle se doutaient que l'action que je menais n'était certainement pas de tout repos ni facile à vivre, et m'exprimant leur solidarité et leur sollicitude (ce mot de caring qui est si beau parce qu'il est précisément au cœur du soin authentique, professionnel, civique comme privé !)

Avec enfin ces propositions si inattendues de traduire mes textes bénévolement pour les mettre en circulation dans de nouvelle cultures. J'aimerais remercier du fond du cœur pour leur bouleversante générosité : Mme Helen Arnold, qui a traduit "Covid-19 : Fin de partie ?!" en anglais. La Professeure Wilges Bruscato et le Pr Eduardo Aguilar Alonso pour leur traduction en portugais. Ainsi que le Dr et chercheuse Alma Abou Samra pour ses traductions en arabe.

Nos amis du groupe d'investigation en sémiologie saussurienne de l'Université de Antioquia de Medellín, à l'initiative de la Pre Claudia Mejía Quijano ont récidivé dans leur générosité, avec la traduction dans la langue de Cervantès de deux nouveaux articles (à télécharger librement) :

1/ COVID: la impostura de basarse en la evidencia (04/06/2020)et

2/ COVID: ¡¿Cuántas muertes inútiles (y cómo me curé con hidroxicloroquina)?! (05/04/2020)

 

La lectrice ou le lecteur se demanderont peut-être ce qu'il en est de la Suisse, de la Romandie ou de Genève en ce qui concerne mes écrits et surtout les informations et analyses que je partage.

Apparemment, ils sont bien lus !

Après, vous savez maintenant comment se passent les choses dans notre beau pays :  comme l'écrivait si poétiquement F'murr, ce bédéiste de génie : "un grand silence frisé tombe sur les alpages..."

Pareil, ici on remplacera seulement "frisé" par "gêné".

Atchaô bonsoir !

 

Lien permanent Catégories : Santé, Société 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.