"Les médecins cinglés peuvent être aussi dangereux que les politiques cinglés" (Pr Peter Gotzsche)

Imprimer

La propagande et le matraquage que nous subissons atteignent un degré tel que je vois combien même des personnes capables de prendre du recul et de penser par elles-mêmes sont désorientées. Vous connaissez sans doute cette expérience qui montre qu'en répétant trois fois le même argument au cours d'une conversation, la probabilité qu'elle fasse son chemin (de manière presque subliminale) dans l'esprit de votre interlocuteur augmente de manière exponentielle. On imagine bien la puissance de l'impact quand la répétition est faite cent ou mille fois, jour après jour...
 
Nous avons actuellement le choix entre écouter des acteurs de troisième catégorie qui semblent avoir de la peine à lire et surtout à comprendre les études scientifiques. Ou alors nous tourner vers les meilleurs experts et les meilleures sources. Nos autorités hélas ont fait leur choix, et c'est bien triste.
 
Alors pour contrebalancer cette propagande composée pour l'essentiel de pseudo-science, voici quelques passages choisis de celui que je considère, avec le Pr John Ioannidis, comme le meilleur expert actuel en traitement des données médicales, le Pr Peter Gotzsche.
 
Sa seule intervention sur l'épidémie de Sars-CoV-2 remontre au 24 mars, mais elle est aussi pertinente aujourd'hui qu'au premier jour et bien sûr n'y va pas en se contorsionnant pour complaire aux puissants.
 
par Jean-Dominique Michel, MSc anthropologie médicale et expert en santé publique, Genève
 
 
 

Le rôle de la science est bien sûr de découvrir, mais aussi au besoin de rappeler le réel à ceux qui sont tentés de s'enfermer dans une manière idéologique de voir ou de penser. D'informer au sens étymologique du terme: donner forme, d'une manière qui produise du sens.
 
Certains responsables des HUG ainsi que le médecin cantonal genevois persévèrent par exemple dans l'erreur (embarquant les autorités au passage) d'affirmer que l'efficacité du traitement hydroxycghloroquine / azithromycine n'a pas été démontrée scientifiquement. Avec l'argument qu'aucun essai randomisé en double-aveugle (RCT) n'a été effectué- voilà au moins une chose de vraie dans leur discours.
 
Mais ceci alors que la littérature scientifique affirme de la manière plus catégorique possible qu'il n'existe pas la moindre evidence que cette méthode convienne mieux en l'espèce que les essais observationnels comme ceux que conduisent le Pr Raoult et ses équipes !
 
Lesquels, en comparant la charge virale et l'état clinique de leurs patients avant, pendant et après le traitement, font un travail de documentation scientifique probant. Sans même besoin de "groupe contrôle" puisque des cohortes de malheureux non traités existent à travers toute la France, la Suisse et l'Occident et offrent des points de comparaison à volonté.
 
Les essais randomisés devenus le fétiche des faiseurs montrant au contraire une ennuyeuse propension à générer toutes sortes de biais, a fortiori  ("comme c'est bizarre, comme c'est étrange et quelle coïncidence ?!" écrivait Ionesco) lorsqu'ils sont financés par les pharmas.
 
Le lecteur intéressé pourra se référer avec avantage à l'article suivant, publié en 2018, intitulé Why all randomised controlled trials produce biased results", et faisant référence en la matière.
 
Ne seraient-ce les graves conséquences sur la santé et la vie des gens, il y aurait assurément quelque chose de comique à imaginer ces doux fanatiques aller convaincre les responsables politiques qu'hors RCT pas de salut (et ceux-ci bien sûr de les croire naïvement) alors que le RCT est en l'espèce une méthodologie de recherche qu'il faut bien qualifier de douteuse !
 
Resterait certes aux membres du Groupe Covid des HUG et au médecin cantonal à connaître ces élémentaires questions méthodologiques, ce qui à les lire et les entendre semble ne toujours pas être le cas. Et avec ce constat certes inconfortable : on meurt depuis quelques semaines beaucoup moins à Marseille que partout ailleurs en France, en Suisse et (même) qu'à Genève.
 
Écouter Gotzsche est un exercice du même ordre. Plutôt que de goger trop longtemps dans les mêmes certitudes un peu boueuses, il nous donne à la fois de l'air, de la hauteur et de la profondeur. Écoutez plutôt ces quelques extraits choisis :
 
"Est-ce une mesure fondée sur des preuves que fermer écoles et universités, annuler vols et congrès, interdire les voyages, fermer les frontières et isoler les gens quand ils sont malades ? L’isolement et le respect d’une distance de deux mètres est une bonne mesure car le virus se disperse dans les gouttelettes et qu’il n’a pas d’ailes, comme le faisait remarquer un commentateur.
Il est peu probable que des mesures draconiennes soient efficaces. Le Pr Ginn a fait remarquer que les courbes décélèrent de la même façon selon les pays quelles que soient les mesures prises.
Nous avons fermé nos frontières avec l’Allemagne et la Suède bien que nous ayons plus de cas qu’eux. Pourquoi, tant qu’on y est, ne pas fermer l’île de Fyn, au milieu du Danemark, ce qui est facile puisqu’il y a un pont à chaque extrémité qu’on pourrait faire garder par l’armée ? Où cela va-t-il s’arrêter ? La logique est la première victime dans l’histoire…
Dans beaucoup de pays il n’y a plus de papier hygiénique, comme si on avait une épidémie de choléra. C’est proprement incompréhensible. Et je ne comprends pas pourquoi il n’y a que le coronavirus qui compte alors que des milliers de gens meurent de paludisme, de la tuberculose, sans parler des médicaments dont ils n’ont nul besoin. Où va-t-on ? (...)
Cette hystérie a quelques aspects positifs. Apprendre aux gens à bien se laver les mains et à ne pas tousser au visage d’autrui fera certainement baisser la mortalité due à la grippe et à d’autres virus.
Mais les dommages sont colossaux pour les économies nationales et pour nous-mêmes. Des milliards de gens ont vu leur qualité de vie se détériorer et la mortalité d’autres causes augmente. Des entreprises font faillite en chaîne, ce qui entraîne des suicides, de même que le chômage entraîne des suicides et que les anti-dépresseurs font monter le chiffre des suicides. Des gens, même des enfants, qui avaient peur d’attraper le coronavirus ont été mis sous anti-dépresseurs, dont nous savons qu’ils doublent le nombre des suicides, pas seulement chez les enfants mais aussi chez les adultes. Les médecins cinglés peuvent être aussi dangereux que les politiques cinglés.
On n’avait pas appliqué de mesures aussi draconiennes durant la pandémie grippale de 2009. Notez aussi que c’est toujours l’hiver quelque part et qu’on ne peut pas fermer le monde en permanence. Pourquoi maintenant, alors ?
Personne apparemment ne s’offusque que les mesures prises soient trop draconiennes. L’épidémie finira bien par cesser dans un futur assez proche, et il y aura alors une foule de gens pour s’en attribuer le mérite.
La démocratie a souffert, puisque nous ne pouvons plus manifester, et la liberté a souffert. Nous sommes déjà confrontés à la face hideuse de la censure. L’article intéressant de Ginn a été retiré par Medium. Le Wall Street Journal écrit que la page annonce à présent que « cet article fait l’objet d’investigations ou a été considéré comme contraire aux règles de Medium. » Entretemps Twitter a annoncé des restrictions radicales sur les articles concernant le coronavirus. La compagnie dit qu’elle restreindra tout contenu « contraire aux recommandations autorisées sur la santé, qu’elles soient régionales ou globales ». Si vous cliquez sur le lien Medium de Twitter vous obtenez l’avertissement : « potentiellement dangereux».
Quand un article honnête et informé sur un problème majeur de santé se trouve censuré au simple motif qu’il serait « contraire aux recommandations autorisées », nous n’avons pas seulement contracté un virus chinois. Nous avons aussi attrapé une censure de style chinois. Est-ce ce que nous voulons ? D’autre part, je ne vois même pas en quoi les recommandations de Ginn ou ses conclusions hypothétiques iraient contre de telles recommandations. Je ne vois même pas qu’il recommande quoi que ce soit."
 
Vaut-il la peine d'ajouter quoi que ce soit ?!
 
 
Lien permanent Catégories : Santé, Société 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.