Covid : de la musique avant toute chose

Imprimer

Au fond, la question est assez simple :

Hong Kong, 7,5 millions d'habitants, 4 morts.

Suisse : 8,5 millions d'habitants, 1'327 morts.

On essaye de nous faire croire que nous avons fait tout juste et que si nous avions fait autre chose, les choses auraient été bien pires.

Alors que les best practices en épidémiologie infectieuse recommandent exactement l'inverse de ce que nous avons fait (copiant en un peu moins grave les très mauvaises décisions sanitaires françaises).

Je veux bien croire que ce qu'on nous dit est vrai. Mais cela vaut peut-être quand même la peine de se poser la question et d'y réfléchir.

par Jean-Dominique Michel, MSc athropologie médicale et expert en santé publique, Genève.

 

Nombreux sont je crois les citoyennes et les citoyens comme moi habités de sentiments compliqués face à la situation actuelle.

La mauvaise foi et l'incohérence de certains discours officiels, la violence de certaines mesures, la destruction en cours des forces vives du pays (au premier chef les indépendants et les PME), les délires pseudoscientifiques d'une certaine médecine, l'autisme des responsables politiques couplé à la psychorigidité de leurs services mettent notre confiance mais aussi notre sens de la justice et de l'équité à rude épreuve.

D'aucuns s'étonnent de mon activisme, ou encore m'adressent le reproche de devenir "acerbe et quelque peu prétentieux". Ou se demandent quel combat personnel je livre. Je les remercie : rien n'est plus essentiel que de nous remettre en question et veiller à éviter certains travers.

Pourtant, je me fais aussi l'impression d'un veilleur qui découvrant un départ de feu sonne l'alerte et qui se heurte à l’incompréhension pas toujours bienveillante des autres. "Pourquoi nous fatigue-t-il avec sa lubie de vouloir nous faire croire que la maison est en feu ?!" "Quelle intention cachée a-t-il derrière la tête pour inventer des incendies qui n'existent pas ?!"

En fait, notre maison brûle depuis longtemps. Le philosophe Michel Serres, avec qui j'ai eu le privilège de m'entretenir avant sa mort (il avait un sens anthropologique de première classe), répétait avec conviction que ce que nous vivons n'est pas une crise mais un changement de monde.

Nous avons construit bon an mal an un monde non dépourvu de certaines qualités, mais fondamentalement inique et crapuleux.

Ayant bradé l'intérêt général à des intérêts particuliers (pour faire vite) dans tous les grands domaines industriels : énergies polluantes, agroalimentaire toxique pour la planète et notre santé, chimie dangereuse omniprésente, politique des transports absurdes et non durables, surconsommations à outrance et production destructrice des économies locales, industrie de la maladie en lieu et place d'un système de santé, parasitage de l'économie par la finance, destructions des métiers et des activités économiques essentielles au profit de l'emploi précaire et du commerce mondialisé.

Entre autres scories.

 

Banana Republic ? Place aux jeunes !

En Suisse et à Genève, nous aimons nous croire en vertueuse démocratie alors que nos institutions politiques sont instrumentalisées par les lobbies, des acoquinements opaques et des pratiques souterraines qui seraient objectivement condamnables dans de nombreux pays avec un sens éthique plus rigoureux que le nôtre. Voilà pour le dark side of life (en très résumé, bien sûr critiquable.)

La crise mondiale déclenchée par le Covid pourrait bien constituer une violente convulsion de la bête malade, mais aussi être comprise comme les douleurs de l'enfantement d'un nouveau monde,  auquel aspirent toutes les personnes qui ne sont pas enfermées dans le cynisme ou la mauvaise foi.

En fait je crois qu'il ferait sens et je rêverais que nous tous qui avons plus de trente-cinq ans, nous renoncions en bloc aux responsabilités politiques en cédant la place aux plus jeunes.

En osant dire, avec une sincère contrition :

"Nous sommes profondément désolés, nous avons échoué à construire un monde juste, digne et durable, principalement parce que notre manière de penser le réel est trop limitée et que nous nous sommes révélés inaptes à appréhender avec pertinence la complexité des choses.

Nous vous demandons pardon pour cet échec, dont vous et vos enfants porterez l'essentiel des conséquences.

Nous avons été égoïstes, imprévoyants et prétentieux, inaptes à reconnaître nos erreurs et notre incapacité à agir convenablement.

Nous vous laissons la place dans l'espoir que vous soyez plus malins et capables que nous l'avons été.

Restant à disposition pour réfléchir ou imaginer avec vous des solutions. Mais renonçant au pouvoir que nous avons si mal exercé."

 

Si toutes ces choses que j'évoque au long de ces billets de blog vous affectent (ce qui est le symptôme heureux d'être doté de conscience), il est une belle ressource pour nous rasséréner sans refouler nos affects : la créativité.

Le Blues, comme le chantait le Taulier cher au Pr Morel, est né du besoin de "chanter les peines et les espoirs, de chanter Dieu et puis l'amour"...

Et oui, la science a validé qu'écouter des chansons tristes quand on l'est nous fait du bien plutôt que nous enfoncer plus encore dans la déprime.

La créativité est aussi question de beauté, d'émerveillement, d'innocence, d'esprit et d'humour.

Je vais faire silence quelques jours le temps d'écrire le bilan Covid que j'annonce depuis quelques temps.

En attendant, je laisse les internautes qui me font l'honneur de me lire avec un magnifique et délicieux poëme en alexandrin, créé et partagé avec moi par M. Thierry Chevrier.

Il y exprime à la manière de Corneille la rage et le désespoir qui peuvent nous habiter face à ce que nous observons avec et à travers le Covid. Ayant eu de surcroît la bonté de m'autoriser à le partager avec vous, l'auteur nous emmène dans une verbalisation de haut vol, talentueuse et délectable, qui fait vraiment du bien.

 

 

J’ai plongé dans le fiel d’une rage impuissante

Cette plume enfiévrée par ma douleur croissante.

Face au drame muet qui se joue sous nos yeux

Les mots me sont venus, vibrants et impérieux…

 

Le monde est accablé par le Covid-19

Et nous nous délectons d’un beau conflit tout neuf

Comme au temps de Molière et de sa médecine

L’hydroxychloroquine et l’azithromycine

Enflamment le pays pendant que les gens meurent

Mettant les sommités de fort méchante humeur…

 

« Comment, tempêtent-elles ? Ce savant de Marseille

Prétendrait hardiment nous dérober l’oseille ?

Faudrait-il accepter qu’avec ses molécules

Dont la fabrication coûte un prix ridicule,

Il ne vienne empêcher nos grands laboratoires

D’encaisser le pactole à la fin de l’histoire ? »

 

Aussitôt l’on s’unit en haut lieu pour agir

Et ridiculiser « fissa » ce triste Sire…

Sous les hautains atours de la Science outragée

On emploie les moyens de lui donner congé

En mettant en avant d’un air scandalisé

Ces règles que le bougre aurait vandalisées.

 

Unis dans le mépris, les légalistes beuglent :

« La randomisation ! Les tests en double aveugle ! »

C’est qu’il faut à tout prix décrédibiliser

Cet insolent chercheur aux trop nobles visées.

 

Tout est bon pour cela… « Vous avez vu son look ?

Et puis ses analyses, c’est brouillon : un vrai souk ! 

S’il a guéri des gens prétendument malades,

C’est qu’ils se portaient bien, arrêtez vos salades ! »

Le Conseil scientifique rassemblant ces égos

Suggère doctement des contretemps légaux

 

Qu’importe si les vieux encombrant les Ehpad

Succombent par milliers : « Hardi, mes camarades !

Insistons lourdement sur les dangers cardiaques,

En faisant des Français des hypocondriaques…

Campons le Plaquénil, qui soignait le palud,

En poison dangereux et en Mal absolu ! »

 

Car si Didier Raoult et sa grande expérience

Sont partout reconnus, auréolant la France,

Ce druide aux airs tranquilles et son remède agacent :

Il faut que son prestige dans l’opinion trépasse.

 

On lui accolera le mot « controversé »

Et au fil des sarcasmes, l’ironie déversée

Ternira son profil, lui donnant une image

De Raspoutine abject ou d’inquiétant Roi Mage…

 

Alors viendra le temps, l’hécatombe passée,

Où se partageront, toute trace effacée,

Les juteux bénéfices ardemment convoités

Acquis par l’artifice d’un cynique doigté !

 

La déontologie de ces fous du principe

Est de laisser crever des milliers d’innocents

Pourvu que la Méthode à laquelle ils s’agrippent

Ait été respectée, même si c’est glaçant…

 

Ces dignes scientifiques aux convictions ancrées

Répètent, inflexibles : « la Rigueur est sacrée ! »

La Vie pour eux l’est moins que leurs précieux axiomes

Si de leur liturgie ils observent les psaumes.

 

Cuistrerie, cécité, sottise et vanité

Sur ces augustes fronts sont fièrement portées

Mais de l’indignité leur orgueil les protège

Et toute humanité leur serait sacrilège !

 

Le jour viendra pourtant des macabres décomptes

Où tous ces inconscients devront rendre des comptes

Face aux tombes alignées creusées par leur mépris

Rengainant leur superbe, ils en paieront le prix…

 

Nul ne pardonnera leurs coupables intrigues

Conduites au nom hideux de ces profits qu’ils briguent

Ce jour-là, vengeresses, les âmes qu’ils suppriment

Reviendront sans pitié les châtier pour leurs crimes !

 

Écrit dans la matinée du 14 Avril 2020

(Antidote littéraire à mon exaspération) précise l'auteur. 

Merci à lui de tant de goût, de générosité et d'esprit !

Lien permanent Catégories : Santé, Société 22 commentaires

Commentaires

  • Cher monsieur Michel

    Merci pour vos pertinentes analyses qui m'ont redonné de l'espoir quand j'étais cloué au fond de mon lit par (on suppose) ce satané virus

    Je suis d'accord pour que notre génération fasse son mea culpa, mais pas pour laisser les jeunes se débrouiller de nos erreurs.

    La vie m'a appris qu'on apprend plus de ses erreurs que de ses succès. En ce sens, nous avons une somme "d'expérience " colossale qui doit profiter à tous ;-)

    Mille mercis a l'auteur du poème qui nous rappelle que les émotions sont la pour nous aider a y voir plus clair quand la raison defaille

    Nous autres français portons le lourd héritage de Descartes qui n'en finit pas de fracturer les esprits. La Fontaine vient a notre secours...

    Amicalement

    Signé : un micropercentile de l'immunité collective

  • J'apprecie la lecture de vos commentaires , mais celui-ci me parait etrange : J'ai vecu a Hong Kong , et connais assez bien aussi Taiwan , dont la performance est encore plus remarquable (23 millions d'habitants, 6 morts).
    Or ces 2 societies sont beaucoup plus capitalistes , consumeristes , financieres plus qu'economistes.. que la Suisse.
    Je crois que vous confondez ici efficacite sanitaire et considerations societales .. d'une maniere qui compromet l'interet et la validite de vos analyses.

  • NON, justement, la question n’est pas simple, car ça se saurait!!! Introduire la réflexion par ces deux chiffres est juste simpliste. Dommage, car il y a des éléments tout à fait pertinents dans la réflexion.

  • La musique: que voilà un alphabet, en Braille sonore, à l'usage de brailleurs en goguette - ces artistes en herbe méconnus que sont nos responsables en poste, pour une fois actifs, mais en faux collectifs pour clamer leurs impuissances - en force contraire à leur absence de volonté - leurs postes en pouvoirs, identitaires & pognon, obligent.

    De crocodile? les larmes de l'ex ministre de la santé Française limogée - dont le conjoint est partie prenante dans ce labo P4 de Wuhan, mis en place par Pasteur-Merieux, d'où est sorti ce new virus couronné qui décime le monde.

    Ne suis pas experte. Mais les capacités constatées de ce new corona virus, de traverser les barrières hémato-encéphalées, ouvrent un monde de questionnements sur tous additifs & molécules chimiques que nos pharma, agro indus & alimentaires nous font 'absorber au quotidien.
    CF. l'environnement. l'exploitation agricole, l'alimentation industrielle et les médicamentations dont les formules de pilules contraceptives, causant les démultiplication de cancers, de malades parkinsonie &/ou Alzheimer.

    En aparté, j'ai vécu en Asie & constaté leurs systémiques - insalubrité, corruption, pouvoir de l'armée, de l'argent etc.

  • Tout est dit dans ce poème qui rejoint le coup de gueule de bien des personnes dont Moi!

    Merci à vous essieurs!

  • Concernant l'espoir fondé sur les moins de trente-cinq ans, attention à l'angélisme. Les appels à la jeunesse chargée de sauver le monde, moi je m’en méfie : ça fait un paquet de temps qu'ils se succèdent, les jeunes générations passent et vieillissent, et le résultat n’est pas plus brillant.

    J'ai goûté le poème, exercice réussi. Vous devriez le transmettre à l'intéressé, le Pr. Raoult, il apprécierait sans doute.

  • Naturellement: lire: Messieurs

  • Y aurait-il des sujets tabou comme par exemple les responsabilités de la Confédération et des cantons?

  • @G. Vuilliomene, C'est comme ces autocollants placés à l'arrière des voitures :

    Ne me suivez pas, je suis aussi perdu !

  • Si les principaux des pays riches se sont autant affolés, tard mais affolés c'est que ce virus ne doit pas venir d'une chauve-souris ou d'un pangolin, pleins de questions peuvent se poser ; N'y a t-il qu'un seul virus en liberté ?
    Pourquoi le gouvernement chinois aurait enfermé le docteur lanceur d'alerte si il s'agissait d'une mutation virale naturelle ?

    Perso, l'hypothèse qu'un seul virus puisse être aussi insignifiant dans certains cas et mortel dans l'autre, laisse pantois !

    Cette histoire laisse énormément de questions et il semble que les questions gênent, pourquoi les gouvernements auraient-ils peur d'informer ?

  • Je ne comprend pas pourquoi des tests n'aient pas été faits puis publiés sur les enfants afin de connaître le pourcentage de cas d'enfants contaminés et saints ?

  • Un classement établit les niveaux de sûreté vis-à-vis du covid19, la Suisse est à la 11ème place !

    https://www.dkv.global/safety-ranking

  • Les dernières infos concernant les premiers malades du covid à Wuhan, le médecin lanceur d'alerte étrangement décédé 2 semaine après avoir compris qu'il s'agissait de plusieurs malades, tous des employés par le labo niveau 4 Mérieur-Pasteur à Wuhan, il s'agissait d'employés travaillant dans l'entretiens des bâtiments, ils auraient été contaminés en travaillant sur le toit d'un bâtiment, certainement à proximité des sorties d'aération.

    Le médecin lanceur d'alerte avait compris que plusieurs de ses patients développaient des symptômes inhabituels et qu'ils travaillaient tous (7) sur le toit du même bâtiment, alors il a compris à quoi il avait à faire, il été immédiatement arrêté, ainsi que ses proches avec qui il était en contact, sa femme et des proches, ils ont tous disparus et il semble qu'il ne soit pas le seul à avoir décédé bizarrement suite à ces fuites d'informations.

    Dès lors, que c'est-il passé entre les responsables du labo Mérieux-Pasteur et les gouvernements français et chinois, pourquoi la France a été la première à affirmer qu'il s'agissait d'un virus provenant d'animaux venus sur le marché de Wuhan, autre détail, les chauve-souris produisant des virus type corona ne proviennent pas de la région de Wuhan, sur le marché de Wuhan ils vendent une autre espèce de chauve-souris qui n'est pas porteuse de ce type de virus, l'espèce de chauve-souris responsable et porteuse de virus type corona vient d'une autre province que celle de Hubey, à plus de 600 km de Wuhan et c'était de cet endroit que les épidémies de sras avaient été propagées !

    De plus, les habitants de cette région ont cessés toute consommation de cet animal, de plus, ce n'est pas si simple au niveau de la contamination, le virus corona de la chauve-souris ne passe en principe pas directement de la chauve-souris à l'humain, il doit y avoir des transformations/mutations intermédiaires, serpent, proc et ce sont dans ces marchés ouverts que ces animaux peuvent être en contact. Autre constat, ces virus ne se transmettent en principe pas d'une espèce de chauve-souris à une autre espèce !!

    Autre détail, de nombreux anciens articles sur le sujet sont devenus inaccessible sur le web !!

  • Dans mon dernier commentaire, je parle de transmission de chauve-souris à d'autres espèces, dans la dernière phrase du paragraphe, je voulais dire ; D'espèces de chauve-souris à d'autre espèces de chauves-souris !

    En fait, il n'y a qu'une espèce de chauve-souris qui accueille et transmet des virus type corona. C'est un sujet très important, ça faisait des siècles ou des millénaires que les populations chinoises consomment des chauves-souris et quantité d'autres espèces d'animaux, pourquoi seulement depuis quelques années, ces virus se sont transmis à l'humain ?

    Si il s'agissait simplement de transmissions d'espèces à espèces, cela aurait déjà dû se passer depuis longtemps, quelque chose de spéciale a dû se produire pour que des mutations se répètent avec une telle fréquence depuis 1 décennie. Il y a eu le sars cov2, le mers cov2 et maintenant le covid19, tous des virus type corona !

    Meérieux-Pasteur travaille depuis 20 ans sur ces types de virus et par hasard en 8 ans la planète se prend 3 épidémies, en 2003, ils ont breveté un virus type cov-xx (déjà comment se fait-il que l'office des brevets accepte de breveter des virus, on se le demande) et c'est seulement depuis ces travaux que la planète se prend des attaques type pandémie avec des cov-xx !

    Autre précision, c'est suite aux premières contaminations virus cov-xx, mers et sras que la Chine a obligé à Mérieux-Pasteur d'augmenter la sécurisation de leur labo de Wuhan, en 20 ans, ils sont passés de niveau 2 à niveau 3 puis en 2017 de niveau 3 à niveau 4 !

    Il devait bien y avoir de sérieux problèmes pour que la Chine impose à Mérieux-Pasteur normes de sécurité aussi drastiques, car on ne transforme pas un labo de niveau 3 à niveau 4, il faut tout reconstruire et lors l'inauguration du nouveau labo niveau 4, pas moins de 2 ministres français se sont déplacés à Wuhan sans parler de toute la fanfare et même, sauf erreur, du président Xi en personne (à vérifier), c'est de mémoire. Mais y avait Drian et surtout Caseneuve alors qu'il était premier ministre.

    Il faut également rappeler le scandale des vaccins avec Bachelot, plus de 1,4 milliards partis dans les poches de 4 laboratoires, mais principalement pour Mérieux-Pasteur qui a ramassé presque 1 milliard à lui tout seul, ce qui a certainement financé le labo de Wuhan en grande partie !

    80% de ces vaccins (qui ne fonctionnaient pas) n'avaient même pas été livrés, par contre ils avaient été facturés sans le moindre rabais !!

    Pourquoi Mérieux-Pasteur et la France ont-ils choisis cette région de Chine pour implanté un laboratoire niveau 4 dans lequel ils ont fait depuis plus de 2 décennies des milliers d'expériences rien que sur les virus type cov-xx ?

    Pourquoi, c'est seulement depuis que la France 'est installée dans cette région que des épidémies dévastatrices se répandent sur la planète ?

    Et pourquoi la France alors qu'elle est aux premières loges n'a pas fait de stocks de masques et autres matériels de première nécessité ou pourquoi, peut être la Chine livre des masques partout sauf en France ?

    La Chine serait-elle à ce point fâchée contre les voyous qui dirigent la France ?

    La négligence en matière de sécurité a-t-elle été bafouée à un point scandaleux, derailleurs, plusieurs rapports indiquaient de gros problème de sécurité dans ce labo, sans que ça ait vraiment été détaillé par la presse, donc, et la France et la Chine ont très visiblement bloqué l'information sur ce sujet. Ca avait été pareil avec le sars et le mers en 2012 et plus tard.

    Semble-t-il, énormément de dysfonctionnements accompagnés d'une volonté d'étouffer la moindre information, allant jusqu'à tuer d'éventuels témoins ou lanceur d'alerte en collaboration avec le régime chinois pour qui ce genre de procédé ne pose aucun problème etc.....

    Beaucoup de questions restées sans réponse et ça ne date pas d'aujourd'hui qui signale des faisceaux d'indices à tous les niveaux, technique, politiques, économiques, journalistiques vis-à-vis d'une crise planétaire sans précédent, pour en arrivé à une telle catastrophe et comme avec Tchernobyl, de nombreux signaux et indicateurs démontre que les procédures n'ont pas du tout été respectées à tous les niveaux !

  • Un petit point, j'avais dès fin janvier écrit sur un blog TdG que la Suisse ou autre devait immédiatement fermer ses frontières terrestres, aériennes et autres afin d'éviter un drame, comme d'habitude j'ai été censurer !

    Maintenant je réitère en disant que vouloir déconfinner et 100 fois plus suicidaire que n'avoir pas voulu confiner à temps !

    Pour déconfinner, il ne suffit pas d'amateurisme et de compromis, il faut des tests par millions, des masques par centaines de millions ou par milliards pour un pays comme la Suisse, il faut que les médecins soient libres de prescrire ce qu'ils veulent et soient indépendants de la sphère politico-industrielle pharma/lobbies politiques et que les citoyens aient une totale confiance dans leur gouvernement et observent méticuleusement les mesures d’hygiènes pendant une longue période, garder les frontières totalement hermétiques, peu importe les contraintes économique et sociales ou pouvoir contrôler de manière sûre ceux qui entrent dans le pays. Ce ne sera qu'en observant des mesures draconiennes au niveau des frontières et des comportements que nous pourrons garantir un retour à la normale et fonctionner normalement au sein du pays.

  • Il est également possible que ce virus s'autodétruise par lui-même, c'est pour cette raison que nous parlons souvent de "grippe saisonnière", le virus se maintient en vie quelques mois, puis disparaît, il n'arrive pas à se renouveler éternellement, il dégénère et s'affaiblit sans arriver à se renouveler infiniment !

    donc peut-être que les gouvernements vont jouer avec ça, car c'est étrange que ce que je dis ne soit pas relayé par l'information ????

  • déconfinement ou bas les masques ?

  • Pour exprimer sa rage et dire son mépris
    Des êtres corrompus et des vilains esprits,
    Corneille n'eut enfreint des vers aucune règle...
    Un poussin révolté n'est pas l'égal d'un aigle !
    Qu'un oisillon s'attaque aux monstres du Covid,
    C'est bien ! Mais gardons-nous de comparer du Cid
    Les piqués fulgurants qui domptent les tempêtes
    Aux envols maladroits de stances imparfaites.
    Depuis quand n'avez-vous relu le grand auteur
    Pour croire cette plume atteindre à sa hauteur ?
    Dois-je inférer que vous n'avez jamais su lire
    Ni déchiffrer le chant des maîtres de la lyre ?
    Dès l'entame, trois vers sur quatre sont de faux
    Alexandrins. Voyez, bâtir des échafauds
    Poétiques réclame, en sus de la colère,
    S'assurer d'un travail bien perpendiculaire !
    Avant d'être poète, on se fait charpentier !
    Avant d'être un artiste, on montre du métier !
    Mais libre à vous, Monsieur, de verser dans l'outrage
    Et de voir du grand siècle en ce boiteux ouvrage ;
    De vous émerveiller de vers cent fois fautifs
    Et de l'amateurisme en vains superlatifs.

  • Bonjour,
    je ne sais, cher Jean Dominique, si vous fréquentez le blog de Paul Jorion, ce sage lanceur d'alerte pour lequel j'ai beaucoup d'estime. Toujours est-il qu'à la faveur d'un de ses derniers billets-vidéos, intitulé "L'après Covid-19 n'est pas pour demain", il se montre persuadé, en passant car ce n'est pas le propos principal du billet, qu'exiger la liberté de prescription médicale pour le cocktail HCQ+AZ à la posologie marseillaise du prof. Raoult relève d'une théorie complotiste sans fondement scientifique, à laquelle il vous associe indirectement en parlant de l'appui d'un anthropologue plutôt préoccupé de chamanisme, dans lequel il n'est guère pour moi difficile de vous reconnaître.
    Puis-je vous suggérer, sauf si vous avez pris en connaissance de cause le parti de ne pas dialoguer avec lui sur ce terrain, de le contacter pour tâcher d'éclairer ce qui vous sépare, voire de vous mettre par impossible d'accord. Le discrédit qu'il jette sur le traitement que vous vous efforcez de faire prendre en compte par des autorités sanitaires que vous estimez dévoyées de leur mission sous pression des industriels du médicament, repose, pour ce que j'en sais, sur la contradiction évidente qu'il pointe entre d'une part, la minimisation patente de la mortalité de la pandémie en cours relativement aux autres affections pulmonaires à virus et l'affirmation publique d'en détenir seul un traitement à l'efficacité prouvée par ses travaux. Il y aurait là, dans un déni d'importance accompagné de magnification de l'enjeu, comme une signature idéologique de la tentation complotiste, un critère qu'il ne m'apparaît pas inutile d'employer à d'autres fans de complot.
    Merci d'avance si vous consentez à éclairer les méninges de qui vous suit et admire tous deux.
    P.S. Par correction, je lui copie la présente.

  • Je vous propose un poésie un peu plus légère :

    COVID’in blue
    (Après la guerre)

    Dis petite t’en souviens-tu,
    Comme on était bien avant guerre ?
    J’embrassais, ne m’en privant guère
    Tes lèvres roses et ton corps nu...

    Je pouvais même, furtivement,
    Serrer ta main, toucher ta peau,
    D’Attestations sincèrement
    Nous n’avions nul besoin tantôt ?

    Mes amis, je vous embrassais
    Les joues, et de chaque côté.
    En chantant au karaoké
    Des micros n’étions point inquiets !

    Aujourd’hui, tout a bien changé
    Tes lèvres cachées sous ton masque !
    Finis frasques et baisés volés
    Frôler ta peau... c’est dégueulasse !

    Tes jolies mains ont disparu
    Sous un froid glissant silicone
    En d’autres temps un doigt joufflu
    Était emballé dans un cône !

    Adieu Opium aromatique
    Tes mains ton visage n’embaument
    Que parfums hydro-alcooliques
    Et senteurs de mercurochrome.

    Dans le métro derrière mon masque
    Je vois ces femmes qui cancanent
    Ne m’offrant que leur yeux fantasques
    Sous leur hidjab gris... elles ricanent.

    Les mêmes qu’on montrait naguère
    On les raillait t’en souviens-tu ?
    N’étaient-elles pas des visionnaires
    Sous le voile de leur vertu ?

    Nous brocardions aussi c’est vrai
    Dans ces grandes cités nippones
    Ces visages jaunes masqués
    « À Tokyo c’est vraiment la zone ! »

    Et puis en quelques mois un miasme
    Aussi minable qu’un atome
    Nous a changé en ectoplasme,
    Et revissé tous nos neurones.

    Petite ! te souviens-tu quand
    Nous moquions tous ces vieux ronchons
    Qui disaient « c’était mieux avant »
    Désormais c’est nous les couillons.

    Nous allons répéter sans cesse
    Le triste chant des vieux amants
    Jusqu’à ce que nos vies nous laissent
    « Vraiment c’était bien mieux avant ! »

    Gérard Giraud, 2 avril 2020

  • C'est tellement bien la censure !!!

    Retour aux bonnes vielles recettes de l’obscurantisme, rien de tel !!!

    Il y a 2 mois j'ai publié sur un blog TdG toute une tartine sur les plantes avec la recette contre le corona, 2 mois après la TdG fait son titre avec la même plante, c'est bien la censure, ça tue les cons !

  • Donc je serai assez d'avis de joindre de l'artémsia annua sous forme d'extrait sec avec des extraits que quinquina à raison de 2 à 3 grammes par jour !

    Sans aucun danger car l'extrait naturel de quinquina, contrairement à la molécule synthétique d'hydroxy-chloroquine ne provoque pas de dérangement sinusal ni d'arythmies auriculaires.

    Écrit par : Corto 12h33 - dimanche 05 avril 2020


    http://bhubacher.blog.tdg.ch/archive/2020/04/04/c-est-au-remede-de-s-adapter-au-malade-305575.html

Les commentaires sont fermés.