Médecins en résistance

Imprimer

J'ai une pensée en ce jour pour tous ces médecins, femmes et hommes de vocation et de conviction, à qui les décisions absurdes et souvent malsaines des pouvoirs sanitaires ont imposé de renoncer à l'essence même de leur métier. Les privant au passage d'une grande partie de leurs droits et de leur liberté.

Il n'y a que les caricaturistes (ils abondent par les temps qui courent- certains grassement payés) qui confondent l'activisme des humanistes avec une attaque contre la médecine ou la science. Alors que ce dont il s'agit est de résister aux dérives qui privent ces deux univers de leur probité et par conséquent de leur utilité sociétale.

J'ai donc été ému de recevoir ce mail (rédigé comme en vers libres) d'une médecin de Paris, ayant la générosité de partager avec moi sa révolte -et ses actes de résistance- de praticienne.

Qu'elle en soit chaleureusement remerciée et que son exemple encourage toutes celles et tous ceux qui continuent à trouver que nos valeurs sont mises à mal -durablement- dans cette crise et que nous avons à vivre mieux que ce délire de spécialistes qui a capturé notre vivre-ensemble.

 

Très cher monsieur


Je vous lis avec délice et reconnaissance


Comme j'ai pu le dire directement à Christian Peronne récemment : «tous vos propos et interviews m'ont aidée à me tenir debout et à me relégitimer dans mon rôle de médecin »


Un vrai GRAND MERCI !


J'ai été au front pendant la crise


Et j'ai désobéi Tout de suite


J'ai reçu 90 appels par jour traitant tous ceux qui en avaient besoin et ce, sans attendre l'aggravation des symptômes


Pas un comprimé de Doliprane


Pas un décès dans ma clientèle


J'ai été contaminée pour avoir empêché l'euthanasie d'une de mes patientes (85 ans; 3 co-morbidités)


J'ai passé plus de 4 h près d'elle pour convaincre la chef de services des urgences de la prendre en charge


La puissance de mes arguments comparant la priorisation à l'arrivée des trains à Dachau a fini par la convaincre !


« Êtes-vous fière de faire votre métier ainsi?! «


Ma patiente a été sauvée et va très bien maintenant, faisant la joie de ses enfants et petits-enfants


Et pourtant elle était condamnée par son âge et son état comme tant d'autres hélas l'ont été en ehpad en particulier


J'ai entendu votre émotion sur le sujet...


J'ai évoqué le mot de génocide des personnes âgées... une pure honte !


Vous décrivez très bien la peur des médecins


Je suis néanmoins hallucinée par tant de soumission


Ma posture d ‘« emmerdeuse publique » que je peaufine depuis ma naissance (:-) me donne sans doute une force inhabituelle


Mais m'interroge lourdement sur ce qui tient mes consœurs et confrères debout


Comment en est on arrivé là ?!


L'histoire de la grenouille qui ne quitte pas l'eau tiède du chaudron.....?


J'ai sans doute une forte acuité de perception parce que comme le rappelle Didier Raoult, sur les pas de Claude Bernard, « tous les examens sophistiqués ne remplaceront jamais l’observation et la clinique »


Et ces deux piliers font mon quotidien de médecin, réanimatrice de formation, ayant co-dirigé médicalement un hôpital en province, pratiqué la médecine de campagne, la médecine humanitaire et enfin psycho-somaticienne


Merci infiniment


Dans ce brouillard épais qui nous entoure, vous êtes comme un phare qui permet de garder la route éclairée pour ne pas « quitter le décor »

Je ne savais pas que je suivais les magnifiques propos de Michel Maffesoli sur l'humanisme intégral
Merci aussi pour cette si belle parole


Soyez en très vivement remercié

 

Puis, lorsque je lui ai demandé l'autorisation de reproduire ses paroles, je reçus ceci :

 

Merci infiniment pour votre réponse si rapide
 
Je suis vraiment très touchée 
 
En 1er : bien sûr que vous pouvez citer mes propos afin d'éclairer ceux qui ont du mal à imaginer ce qui s'est passé et se passe toujours hélas 
 
Je suis très heureuse de participer à cette information qui m'apparaît capitale 
 
Si vous avez besoin de détails surtout n'hésitez pas 
 
J'ai passé 6 semaines à accueillir 16 heures par jour les malades bien sûr, mais tout autant leur terrible angoisse générée par ces propos terrorisants et infantilisants avec le nombre de morts égrenés chaque jour
 
Pourquoi l'appareil politique ne nous donne-t-il pas, tous les jours également, le nombre d'enfants qui meurent de faim chaque jour dans ce monde ? 
 
14'000 si mes infos sont bonnes !
 
C'est le nombre réel de décès de cette grippe sars-covid 19 en France si mes infos là aussi sont justes ?
 
La vie de ces enfants sacrifiés sur quel autel, sinon celui de la consommation, n'aurait donc aucune importance ? 
 
A qui sert cet acharnement à terrifier le monde entier avec cette grippe Covid quand les autres décès par cancer, AVC, obésité, tabac, maladies en lien avec les problèmes d'environnement etc....sont des milliers de fois plus importants ?! 
 
Comment et pourquoi l'état a-t-il pu interdire aux médecins de soigner ?!
 
Comment et pourquoi l'état a-t-il pu obliger les médecins à la priorisation et à l'élimination des sujets soit-disant trop difficiles à traiter ? 
 
Comment a-t-on pu organiser ces groupes d'intervention rapide (GIR) pour faire injecter du rivotril à ces patients sans même la présence d'un médecin? !
 
C'est monstrueux et terriblement scandaleux 
 
Le Dr JJ Bernstein a écrit à cause de sa convocation à l'Ordre des médecins pour avoir soigné : « je ne voulais pas les laisser mourir !» 
 
Je ne sais pas encore s'il a été sanctionné 
 
J'ai envie d'écrire :  « je ne me tairai pas ! »
 
Merci d'être ainsi mobilisé
 
Merci à votre façon à vous d'être aussi sur le front ! 
 
Pour dire non à l'inhumain 
 
Pour que les citoyens puissent se réveiller et dire Non à cette maltraitance généralisée 
 
À défaut d'être sûr d'y arriver, nous aurons fait notre part et nos miroirs nous renverront des images décentes 
 
Pour essayer que Théodore Monod n'ait pas raison! : «et si l'aventure humaine devait échouer » ... 
 
Oui, il faut entendre ces cris de révolte et de détresse et ne pas juste les noyer sous la fausse science et la bien-pensance qui fait le lit des dictatures.
 
L'enjeu de résistance aujourd'hui englobe l'humanisme et les valeurs qui fondent notre état de droit. Ce n'est jamais du détail lorsqu'il s'agit de cela...
 
Voici encore un extrait d'un message reçu d'un autre médecin, exprimant lui aussi son malaise :
 
Cher Monsieur,
 
Le "lock down" aura eu plusieurs effets positifs dont celui de vous découvrir. Merci pour ce que vous faites et vos écrits. J'apprécie d'autant plus ce que vous faites que vos écrits sont documentés.
 
De formation médicale, ancien universitaire, j'ai été confronté comme d'autre à ne pas faire partie de la "storytelling" officielle dans mon domaine. Après 10 années de recherches fondamentale sur les cellules souches épithéliales en lien avec mon domaine clinique et une publication comme premier auteur à haut niveau, j'ai du m'affronter lors de mes communications internationales aux insultes et au mépris.
 
Surpris par cet accueil, je n'ai d'abord pas bien compris ce qui arrivait pour enfin comprendre après avoir pris du recul que nous n'étions pas dans la storytelling officielle, et que nos résultats allaient contre certains intérêts financiers. Les choses m'ont clairement été dites lors d'un congrès.
 
L'histoire récente du COVID 19 et l'utilisation de l'hydroxychloroquine associée à l'azythromycine a eu un certain écho pour moi. Les attaques répétées contre le Pr Raoult avaient -comme vous l'avez très bien décrit- une odeur de conflit d'intérêt majeur.
 
Cette manière de pratiquer la médecine est pour moi impossible et va contre les valeurs profondes qui m'ont fait aller vers cette activité. La guérison ne peut souffrir d'aucune dissimulation et d'aucun mensonge. Sinon, il n'y a plus de chemin lié à notre humanité.
 
Effectivement, je pense que de nombreux médecins sont aujourd’hui en « burn out » ou dans un « burn out » contrôlé qui correspond à un « burn in » car nos convictions sont profondément déstabilisées par la manière dont la pratique médicale a évolué.
 
 
Pour celles et ceux qui voudraient en savoir plus sur ce que les pouvoirs en place s'acharnent à nier -déployant une énergie de tous les diables à faire semblant que cela n'existe pas- je ne peux que recommander les "poids lourds suivants", disponibles dans toutes les bonnes librairies :
 

Remèdes mortels et crime organisé ; comment l'industrie pharmaceutique a corrompu les services de santé, par le Pr Peter Gotzsche. Cet ouvrage a reçu le prix "Les fondations de la médecine" de l'Association médicale britannique en 2014 (consulter la notice).

« Dans cet ouvrage, le Pr Peter C. Gøtzsche lève le voile sur les comportements frauduleux de l'industrie pharmaceutique dans les domaines de la recherche et de la commercialisation et sur son mépris pour la vie humaine. L'auteur établit des rapprochements convaincants entre l'industrie pharmaceutique et l'industrie du tabac et révèle l'extraordinaire vérité derrière les efforts déployés pour semer la confusion et détourner l'attention du public et des politiciens. Il s'appuie sur des données probantes et traite de manière détaillée de l'extraordinaire défaillance du système causée par le crime généralisé, la corruption et l'inefficacité de la réglementation pharmaceutique - une réglementation qui, selon lui, doit être radicalement transformée. »

 

Bad Pharma: How drug companies mislead doctors and harm patients du Pr Ben Goldacre (Université d'Oxford). Critique (en anglais) dans le Journal of the Royal Society of Medecine.

 

Des fois que ça évoque vaguement quelque chose au sujet de la situation actuelle... ou pas, bien sûr !

Une idée de cadeau pour les journalistes, nos dirigeants ou les membres des « comités d’experts » ?

 
 
 

 

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.