Une revue d'un médecin de Stanford confirme l’inutilité et la nocivité du port du masque…mais les gouvernements ne sont pas prêts de l’abandonner

Imprimer

 

 

 

Dans le grand cortège halluciné et macabre des décisions qui nous ont été imposées, on trouve donc un singulier inventaire à la Prévert de mesures parfaitement inutiles, nocives et sans la moindre validité scientifique.

Avec cette pointe évidemment : comment les autorités politiques et sanitaires, avec le concours et même la complicité active des médias de grand chemin, sont-elles parvenues à faire gober à la population que ces mesures étaient nécessaires, efficaces et protectrices alors qu'elles sont l'inverse de tout cela ?!

Certes, je l'ai souvent évoqué, le narratif officiel joue sur des claviers fantasmatiques puissants. On sait pareillement combien nombre de vérités sont "contre-intuitives". Ici nous avons l'exact inverse : un pur mensonge parfaitement intuitif !

Ré-éduquer la population (et surtout les pseudo-élites intellectuelles) n'est pas une mince affaire : l'affirmation qu'il existe des "porteurs asymptomatiques contagieux" tout comme le confinement d'une population en bonne santé, l'imposition du masque hors hôpital, la vaccination généralisée en cours d'épidémie pour une maladie sans danger significatif pour les moins de 70 ans, sont autant d'aberrations absolues pour quiconque connaît le sujet !

Ce n'est donc pas un minuscule succès que d'avoir fait adhérer des corps constitués soi-disant sachant (comme les médecins et scientifiques) à des aberrations pareilles, ni de l'imposer à la population, certes dûment terrorisée poar des mois de propagande pour une maladie bel et bien équivalente à la grippe annuelle.

Et voilà donc où nous en sommes : nous savions parfaitement que ces mesures étaient inutiles et destructrices !

Or nos autorités les ont imposées malgré tout, saccageant des pans entiers de notre société et attentant à la santé et au bien-être de la population. En s'appuyant sur des cercles d'experts participant à la corruption systémique en santé.

Et une année plus tard, alors que les preuves s'accumulent confirmant ce que l'on savait déjà, elles restent engoncées dans leur mensonge sans tenir compte aucunement des données qui contredisent leur idéologie corrompue.

Moment intéressant : comme le souligne le rédacteur en chef de la revue de l'American Institute for Economic Research, Jeffrey Tucker, "le paradigme du confinement est en plein effondrement". Ajoutant avec un sens indéniable de la formule qui va à l'essentiel :

"Les partisans du confinement doivent maintenant faire face à l'énorme problème du Texas. Cet état est totalement ouvert, sans aucune restriction, depuis 6 semaines. Les cas et les décès ont chuté de façon spectaculaire dans la même période. Anthony Fauci n'a pas de réponse. Ou alors, comparez la Californie (fermée) avec la Floride (ouverte) : taux de mortalité similaires. Nous disposons d'une gamme complète d'expériences aux États-Unis qui permettent de comparer l'ouverture et la fermeture et les résultats des maladies. Il n'y a pas de relation."

Ces conclusions se confirment désormais à 360° ! Tout comme se confirme l'inutilité crasse du port du masque.

Avec cette "prochaine étape" de savoir comment faire cas de cette situation inédite qui aura vu nos gouvernements infliger des dommages et destructions massives, parfaitement hors de proportions avec l'épidémie elle-même.

"Face aux palinodies des politiques, il est utile de relire la remarquable synthèse effectuée par un médecin de Stanford, Baruch Vainshelboim, dans une revue en ligne éditée par le grand éditeur scientifique Elsevier. Cet article est bref, présente en notes l’état de la question – de nombreuses études été menées, avec des échantillons significatifs, sur le port du masque en général et dans le contexte du COVID en particulier. Le lecteur pourra donc se documenter avec le degré de détail qu’il souhaite en allant cliquer sur les hyperliens à la fin de l’article de M. Vainshelboim."

... commente Edouard Husson dans l'excellent Courrier des stratèges. En posant la bonne question  :

Le masque est nuisible pour la santé et ne sert à rien contre le COVID 19. C'est un médecin d'un des hôpitaux de Stanford qui le confirme en passant en revue toutes les études scientifiques sur le sujet. Mais alors pourquoi les gouvernements en maintiennent-ils l'usage obligatoire sous peine d'amende ? Effet placebo ? Influence chinoise ? Outil de contrôle social ?

 

Et peut-on espérer qu'un jour, nos autorités (comme les Départements de l'instruction publique) finissent par suspendre des mesures aberrantes, qui auront endommagé la santé physique et mentale de millions d'enfants et d'adultes ?

Rappelons à ce sujet que si la justice genevoise a rembarré un recours déposé contre le port du masque au Cycle d'orientation au motif douteux que si l'OMS et l'OFSP recommandaient (plus ou moins) cette mesure, la Cour ne pouvait aller contre.

Dans le même temps, à Weimar, un tribunal allemand choisissait quant à lui de faire son travail et d'étudier les éléments du dossier en consultant des experts. Résultat ? Il n'existe aucune justification à cette mesure et la justice a donc statué en ce sens.

Ce qui illustre un autre motif saillant : si certains cercles ou corps constitués se mettent à délirer comme l'ont fait nos autorités, il est vital que les contre-pouvoirs exercent leur responsabilité en jouant leur rôle.

On a assisté jusqu'à aujourd'hui à un affaissement terrible des second et quatrième pouvoirs, acoquinés idéologiquement et en logique de classe avec le premier. Dès lors, comme le soulignait Me Youri Widmer, président du collectif juridique "le virus des libertés", tout dépendra pour nous de l'aptitude de la magistrature à remplir son rôle avec intégrité.

 

--------

Ajoutons pour faire bonne mesure que l'inénarrable AFP (chien de garde de la manipulation en cours) a publié sans perdre de temps un "démenti" de mon et ces articles.

M. François d'Astier, qui se présente comme "journaliste" pour cette officine de propagande qui se présente elle-même comme "agence de presse" (ce qu'elle fut il y a fort longtemps) prétend contredire l'analyse du Dr Baruch avec le type d'arguments que ce travail de police de la pensée convoque habituellement.

Capture d’écran 2021-04-21 à 16.23.51.png

M. d'Astier affirme par exemple à mon sujet : 

"Il a donné de nombreuses interviews dans lesquelles il minimise les conséquences de la pandémie de Covid-19. Des journaux ont qualifié certaines de ses prises de paroles sur l'épidémie de "rhétorique ambigüe" ou "douteuse".

Les conséquences de la pandémie que je tiens pour solides sont celles reconnues par l'OMS et notamment celles du Pr Ioannidis de Stanford, le plus influent épidémiologiste au monde !

Et quant à la nature douteuse de ma rhétorique, on relèvera l'argument débordant d'intelligence : "des journaux ont qualifié certaines de ses prises de paroles sur l'épidémie de "rhétorique ambigüe" ou "douteuse".

Wow ! je me demande combien d'heures d'enquête ce monsieur a dû consacrer pour arriver à une affirmation aussi détaillée et argumentée. Convoquant au passage ces trois décompositions journalistiques que sont Heidi News, l'Express et la RTBF !

C'est l'argument de ceux qui n'en ont pas à disposition, sachant qu'une entreprise de "bashing" (destruction de la réputation de personnalités) est mise en œuvre depuis une année contre tous les penseurs intègres par l'AFP et autres sbires de la dérive en cours.

Franchement ? beurk !

Et le temps tranchera.

 

Je cite encore la réaction (évidemment inspirée) de mon ami Michel Rosenzweig, philosophe et psychanalyste belge que l'officine avait aussi pris en grippe à travers des articles à charge rien moins que lamentables :

Chacun a pu recevoir cet avis de l'AFP, contestant l'étude de Stanford qui n'est pas celle de Stanford mais celle d'un chercheur qui a travaillé à Stanford et qui est disqualifié, discrédité, au nom de ce régime sanitaire totalitaire. Quel sacrilège !
 
Oser affirmer que le masque n'est pas nécessairement une mesure saine !? Et surtout en extérieur ! Le jeune moine copiste de l'AFP, François d'Astier, qui n'a hélas aucun lien de parenté avec Alexandre Astier de la série Kaamelot, vous explique, pauvres égarés, comment revenir dans le droit chemin du troupeau. Tout ceci est tellement pathétique qu'on finit par en rire.
 
Mais mon pauvre François, tu n'as vraiment pas d'autre choix pour exercer tes "talents" de journaliste? Si tu me lis ici, et je pense que tu le fais souvent puisque moi aussi j'ai fait les frais de ta docte vigilance religieuse, enfin si ce n'est toi c'est donc ton frère, dis-moi comment tu fais pour t'endormir (avec ou sans masque), dis-moi comment tu fais le matin en te regardant dans ton miroir, avec ou sans masque ?
 
Et plus généralement les types de l'AFP de Belgique, de France et de Navarre, vous n'en avez pas marre de faire votre boulot de collabo au service de vos maîtres?
 
A-t-on encore le droit de le dire ici? Ou allez-vous encore me coller un avertissement ?"

 

-----------

Lien vers  l'article "Une étude de Stanford confirme l’inutilité médicale du port du masque…mais les gouvernements ne sont pas prêts de l’abandonner", cliquer ici.

Lien vers l'article (en anglais) "The Lockdown Paradigm Is Collapsing" : cliquer ici.

Lien vers le site du Collectif-parents (Suisse) : cliquer ici.

Lien vers le site du Collectif Enfances & Libertés (France) : cliquer ici.

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.