Bye-bye Tribune de Genève : fermeture définitive de ce blog

Imprimer

Chère lectrice, cher lecteur,

La Tribune de Genève ayant pris la décision de fermer les blogs qu'elle mettait à disposition des auteurs au 31 décembre, je vous invite à me rejoindre sur https://anthropo-logiques.org, où figureront toutes mes futures productions.

*******

Je remercie la TG pour son hébergement, tout en rappelant les tracasseries dont j'ai été l'objet : alors que j'ai apporté plus de 14 millions de lectures à cet écosystème (sans doute la performance la plus massive des années écoulées), la rédaction a commencé à déréférencer mes article. C'est-à-dire qu'ils n'apparaissaient plus comme les autres dans la page de présentation des blogs, sabotant évidemment sa fréquentation dans une forme de censure indirecte (invisibilisation).

Qu'un titre se prive d'un tel flux de trafic montre à quel point mes analyses (pleinement confirmées depuis par les meilleures équipes épidémiologiques) dérangeaient l'idéologie qui a supplanté l'intérêt pour une information impartiale dans les rédactions en général.

Les informations, avérées, loyales et honnêtes, que je partageais ici allaient clairement à l'encontre de la doxa éditoriale de la TG, laquelle a contribué à sa petite échelle à la plus formidable campagne de désinformation des temps modernes.

Prétendant "lutter contre la désinformation et les fake news", les rédactions ont en fait censuré toute information divergente en pratiquant elles-mêmes la désinformation et la propagation de fausses nouvelles à la pelle.

Comme le résume l'épidémiologiste américain Jay Bhattacharya (Université de Stanford), parlant du New York Times :

"Le New York Times devrait prendre la responsabilité des campagnes de désinformation qu'il a mises en œuvre pour soutenir les confinements, les fermetures d'écoles, et l'hypocondrie institutionnalisée contre le Covid au cours des deux années écoulées. Cette campagne a inclus le fait de dénigrer des scientifiques dissidents, comme je peux personnellement en témoigner."

Le rôle joué par les médias dans la crise provoquée du Covid restera une honte dans l'histoire de la profession et constitue selon mon confrère Laurent Mucchielli, directeur de recherches au CNRS, un véritable "suicide" corporatif.

 

Ma foi, nul ne peut empêcher un secteur de saborder sa crédibilité et son audience et donc in fine sa viabilité économique.

Cela reste regrettable, car un journalisme honnête et loyal est une force essentielle pour une collectivité. Le relais est heureusement pris par nombre de médias et d'espace indépendant comme celui que je fais vivre et bien d'autres. Nos audiences en comparaison de l'ensemble des titres de presse, sont littéralement astronomiques.

Bon naufrage donc aux titres de ex-Tamedia et sans rancune (mais avec tristesse pour vous) en ce qui me concerne...

Lien permanent Catégories : Changement de monde 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.